Chargement des événements

1991, effondrement de l’URSS. Le monstre rouge se disloque, laissant dans l’incertitude et la peur toute une population nourrie au rêve d’un avenir meilleur. Que sont devenus ces femmes et ces hommes qui ont cru au mythe soviétique ? Les enfants des années 90 forment eux une génération
« évanouie » qui a très bien appris à attendre, mais n’a absolument pas appris à agir ni à s’intégrer. Entre fiction et documentaire, ce spectacle n’est pas seulement un projet théâtral, mais avant tout une fascinante exploration sociale de l’homme contemporain. Deux générations se répondent sur le plateau : les jeunes restés en marge d’une histoire blessée, et les comédiens qui ont vécu sous le régime communiste. À partir de la collecte de paroles des habitants de la ville de Komsomolsk-sur-Amour en Sibérie, une poésie troublante se dégage de ce spectacle à l’humanité profonde où les destinées et les points de vue rappellent que la vérité est plurielle. Un théâtre lucide qui nous aide à mieux comprendre notre condition humaine et apprendre à être libre, à se libérer de nos peurs d’abord pour avancer en toute sérénité.

Conseillé à partir de 14 ans

Spectacle en russe sous-titré

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Tatiana Frolova

Née en 1961, Tatiana Frolova est diplômée de l’Institut de la culture de Khabarovsk (spécialité mise en scène). En 1985, à l’époque soviétique, elle crée dans sa ville natale de Komsomolsk-sur- Amour (Extrême-Orient russe) le Théâtre KnAM, un des premiers théâtres indépendants de Russie. C’est dans ce lieu dont l’abréviation pourrait être traduite par «(venez) chez nous» que Tatiana Frolova fabrique avec très peu de moyens ses spectacles depuis trente ans. Dans un article paru dans Libération en 1998 Jean- Pierre Thibaudat, alors correspondant à Moscou, qualifie Tatiana Frolova de « pile électrique». Isolée dans une ville plutôt hostile, mais convaincue qu’on peut y travailler, elle déploie une exceptionnelle énergie pour faire vivre son théâtre et proposer aux habitants des oeuvres contemporaines.
En 1999 et 2000, elle présente sa mise en scène de Métamorphoses d’après Kafka au Festival Passages - Nancy, au Festival Kulturgest - Lisbonne et au Festival Unidram - Potsdam. En 2001, elle anime un master-class avec des comédiens professionnels au CDN de La Manufacture - Nancy autour de Happy Birthday, vaudeville paranoïaque de Konstantin Kostenko, et participe à la première mise en scène en Russie de "Quai Ouest" de Bernard- Marie Koltès. En 2002, le Rockfeller Center - New-York lui propose une résidence de trois semaines en Italie pour travailler à son projet d’adaptation du "Journal de Kafka". Elle est régulièrement récompensée pour son travail. En 2003, elle reçoit le prix du Président de la Fédération de Russie pour sa contribution au développement du théâtre contemporain en Russie. Depuis une douzaine d’années, elle s’est tournée vers le théâtre documentaire, un théâtre basé sur le recueil de témoignages de vie. En 2007, elle crée "Endroit sec et sans eau", d’après le texte autobiographique d’une jeune dramaturge de Saint-Pétersbourg, Olga Pogodina, présenté sur la saison 2009-2010.
En 2010, elle met en scène "Quai Ouest" de Koltès au Théâtre Tilsit - Kaliningrad, "Crime et Châtiment" d’après Dostoïevski au Théâtre de Komsomolsksur-Amour et crée "Une guerre personnelle", spectacle consacré à la guerre de Tchétchénie, sujet «tabou»
en Russie actuelle. Une guerre personnelle a tourné pendant la saison 2011- 2012.
Le spectacle "Je suis", consacré aux thèmes de la mémoire et de l’oubli, présenté en France en 2013, dans le cadre du Festival Sens Interdits et du projet européen Interreg IV France-Suisse a tourné en 2014-2015. Dernièrement Tatiana Frolova a créé "Le songe de Sonia" (2015), d’après le "Songe d’un homme ridicule" de Dostoïevski, spectacle présenté en France au Festival Sens Interdits avant de tourner dans plusieurs villes.
Par ailleurs Tatiana Frolova anime depuis deux ans une master-class au Conservatoire National Supérieur d’Arts Dramatiques (CNSAD) de Paris. Elle a présenté Crime et Châtiment de Dostoïevski avec les élèves de 3ème année en février 2016. En 2016, Tatiana Frolova bénéficie d’une Chaire Internationale du label Arts-H2H au titre de chercheure dans le domaine des formes théâtrales et du langage théâtral.

Coproductions / Mentions légales

Production : Théâtre KnAM - Russie
Production déléguée : Célestins, Théâtre de Lyon
Coproduction : Célestins, Théâtre de Lyon ; Festival Sens Interdits ; Théâtre de Choisy-le-Roi - scène conventionnée pour la diversité linguistique ; Théâtre Les Treize Arches - scène conventionnée de Brive
Avec le soutien de l’ONDA

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Je n’ai pas encore commencé à vivre

Tatiana Frolova

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
GENRE
HORAIRE
20:30
DURÉE
1H45
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

Création documentaire, dramaturgie et mise en scène : Tatiana Frolova
Avec : Dmitrii Bocharov, Vladimir Dmitriev, German Iakovenko, Ludmila Smirnova, Tatiana Frolova
Traduction et régie des titres : Bleuenn Isambard
Lumière : Tatiana Frolova
Son : Vladimir Smirnov

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.