Celebracion

Orchestre National de Bretagne & Simon Ghraichy

Musique Tout public tarif normal : 18 €
tarif réduit : 12 €
tarif solidaire : 6 €
Théâtre Louis Guilloux 1h50 Mobilité réduite
Programme

Astor Piazzolla (1921-1992)
Libertango
Que rico el Mambo
Arturo Marquez (1950)
Danzon n°2
Gabriela Ortiz (1964)
Concerto pour piano [création]
Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Prelude Bachianas Brasileiras 4
Alberto Ginastera (1916-1983)
Estancia
César Guerra-Peixe (1914-1993)
Mourao
Radamès Gnattali (1906-1988)
Alma Brasileira
Camargo Guarnieri (1907-1993)
Abertura concertante
Ernesto Lecuona (1895-1963)
Rapsodia

Distribution

Orchestre National de Bretagne
Simone Menezes (direction)
Simon Ghraichy (piano)

Biographie

Simon Ghraichy

En 2019, le pianiste Simon Ghraichy a donné 70 concerts dans 11 pays soit en récital soit en musique de chambre ou encore en concerto avec différents orchestres internationaux ; il a fait ses débuts à la Philharmonie de Paris, à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, à l’Auditorium de Bordeaux... ; son deuxième album paru chez Deutsche Grammophon, 33, s’est classé dans les meilleures ventes annuelles de musique classique ; il a également participé à des projets uniques comme La Nuit blanche organisée à l’Institut de France ou encore la soirée De Paris à Beyrouth avec la danseuse Etoile Marie-Agnès Gillot à La Seine Musicale.

Simon Ghraichy a été l’élève de Michel Béroff et Daria Hovora au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) et de Tuija Hakkila à l’Académie Sibelius de Helsinki. Virtuose irréprochable avec ses partis pris musicaux tranchés ce français d’origines mexicaine et libanaise, est devenu une figure incontournable de la scène classique.

Dès lors, il a pu jouer dans des salles aussi prestigieuses que le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Carnegie Hall à New-York ou la Philharmonie de Berlin, le Kennedy Center de Washington DC, l’Opéra Royal de Versailles, le Gran Teatro Nacional à Lima, le Teatro Mayor à Bogota, l’Opéra d’Istanbul ainsi que dans différentes salles en France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Grèce, Russie, Thaïlande, Indonésie, Finlande, Norvège, Australie, Mexique, Cuba, Liban, Chili, Brésil, Égypte ...

Il a joué avec l’Orchestre national de Bordeaux, l'Orchestre Symphonique de Bretagne, le Württembergische Reutlingen Philharmonie, l’Orchestre National de la Radio et Télévision d’Athènes, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre national du Chili ... Il est aussi l’invité de nombreux festivals tel que le Festival de Besançon, le Bard Music Festival à New York, le Festival International de Baalbeck au Liban, le Festival d’Aix-en- Provence, le Violon sur le Sable à Royan, les Nuits du Château de la Moutte, le Festival de la Chaise-Dieu, Musicalta en Alsace, le Biarritz Piano Festival, Killington Music Festival aux Etats-Unis, La Ciudad de las Ideas au Mexique…


Simone Menezes

Italo-brésilienne, installée en France depuis 2017, Simone Menezes est une cheffe d’orchestre visionnaire reconnue pour sa créativité et son esprit d’innovation, mêlant avec brio le répertoire classique et contemporain.

Rapidement reconnue pour son talent, Simone est invitée à diriger des orchestres tels que le Rotterdam Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre National Symphonique du Brésil, l’Orchestre Symphonique d’Osaka, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National des Pays de Loire, l’Orchestre National d’Auvergne. Simone Menezes collabore régulièrement avec la Philharmonie de Paris, d’abord dans le cadre de projets d’éducation musicale encadrés par DEMOS, puis pour des concerts symphoniques. Elle dirigera notamment en 2021 un concert autour du thème de la forêt amazonienne en partenariat avec une exposition du grand photographe brésilien Sebastiao Salgado.

À l’âge de 20 ans, elle crée son premier orchestre au Brésil, la Camerata Latino Americana, un ensemble spécialisé dans l’interprétation du répertoire latino américain et qui fut distingué comme un modèle d’orchestre précurseur en Amérique Latine par la International Society for the Performing Arts de New York. De 2008 à 2012, Simone Menezes est directrice musicale de l’Orchestre Symphonique d’Unicamp au Brésil, avec lequel elle enregistre deux disques de musique contemporaine brésilienne, récompensés comme « Meilleur Projet Musical Brésilien » par l’association des critiques musicales de Sao Paulo. En 2012, Marin Alsop qui remarque son talent et son travail l’invite à son Festival Campos do Jordão.

Toujours au Brésil, Simone a collaboré régulièrement avec EMESP/GURI, l’Orchestre des Jeunes de l’État de São Paulo avec lesquels elle a eu l’occasion de diriger le grand répertoire symphonique dans plusieurs concerts à la Sala São Paulo.

En 2019 , Simone Menezes remporte le deuxième prix du Mawoma (Music And Women Maestra Competition ) à Vienne. Cette même année, elle lance en France son nouvel ensemble “K” ensemble à géométrie variable spécialisé dans le répertoire du 20e siècle.

Simone a étudié la direction d'orchestre au Brésil, puis à l’École Normale de Musique de Paris dont elle sort diplômée après seulement un an d’études. Elle a régulièrement reçu les conseils de Colin Metters à Londres et a développé son répertoire lors de résidences avec le Remix Ensemble (Portugal) et l’Ensemble Multilaterale (Paris). Son parcours l’a conduite à collaborer entre autres avec Paavo Järvi,Neeme Järvi, Leonid Grin, Marin Alsop, Thomas Adés, Lera Auerbach et Claudio Cruz.

Coproduction/Mentions
Crédit photo : Antonin Amy-Menichetti
Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Chatoyant, enivrant et festif.  

Art flamboyant, danse dionysiaque convoquant le génie, l’éclat et l’émotion : il est des pays où, que l’on parle de foot ou de musique, les mots sont les mêmes. Mais le public français connaît beaucoup mieux Pelé et Maradona que les compositeurs talentueux d’Amérique latine. La cheffe brésilienne Simone Menezes et le pianiste franco-mexico-libanais Simon Ghraichy ont décidé d’y remédier.

Passionnés par le répertoire du XXe siècle, ils propulsent l’ONB dans un sortilège rythmique auquel la danse ne peut longtemps résister. Entre la Danzón d’Arturo Márquez et le Mambo final d’Astor Piazzola, pièces suaves et incandescentes, ce programme ondule, chaloupe, explore le multiculturalisme et la modernité de la nouvelle création de Gabriela Ortiz. Devenu incontournable, Simon Ghraichy imprègne de son charisme décomplexé ce programme aussi charmeur que flamboyant.