Chargement des événements

Majestueuse rupture amoureuse

Bérénice aime Titus et Titus aime Bérénice. Outre leur amour, ils ont la jeunesse, le pouvoir et l’argent. Elle est princesse de Judée, lui, héritier de l’Empire romain : l’avenir s’ouvre à eux sous les meilleurs auspices et on parle de mariage en grande pompe. Mais nous sommes chez Racine, dans une tragédie qui cache un peu son jeu. Rome ne tolère pas d’impératrice étrangère. Alors pour conserver le trône, Titus va sacrifier sa tendre reine à la raison d’État.

Pièce magistrale sur la rupture amoureuse, Bérénice fait entendre les plus beaux vers de la langue française. La metteuse en scène Isabelle Lafon propose une adaptation épurée. Sur un plateau nu, des comédiens répètent la pièce, sans costume, accessoire ou souci de genre. Par un glissement imperceptible, l’acteur devient personnage. On bascule avec lui dans la tragédie, au cœur du réacteur amoureux. Limpide.

——
Conseillé à partir de 15 ans
– Rencontres avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation
Conférence de Lena Paugam autour de Racine et la tragédie // Mercredi 20 novembre à 18h15

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Isabelle Lafon

Formée aux ateliers de Madeleine Marion, Isabelle Lafon a joué sous la direction de Marie Piemontese dans Phèdre le matin de Chantal Morel, dans Les Possédés de Dostoïevski, de Guy-Pierre Couleau dans La Chaise de paille de Sue Glover. Elle a également travaillé auprès d’Alain Ollivier, Thierry Bédard, Daniel Mesguich, Michel Cerda ainsi que Gilles Blanchard.
Elle a mis en scène, adapté pour le théâtre et joué dans chacun de ses spectacles : La Marquise de M*** d’après Crébillon fils, puis artiste associée au Théâtre Paris-Villette : Igishanga d’après Dans le nu de la vie – récits des marais rwandais de Jean Hatzfeld, Journal d’une autre d’après Notes sur Akhmatova de Lydia Tchoukovskaïa , Une Mouette d’après La Mouette de Tchekhov. Depuis, elle a créé Deux ampoules sur cinq, Nous demeurons et L’Opoponax de Monique Wittig. En septembre 2016, Deux ampoules sur cinq, l’Opoponax et Let me try d’après le journal de Virginia Woolf ont été réunis sous le cycle Les Insoumises à La Colline théâtre national. Elle a réalisé un moyen-métrage, Les Merveilleuses, sélectionné dans la catégorie fiction du festival de Pantin en 2010.
Également pédagogue, elle dirige de nombreux ateliers auprès de publics amateurs et professionnels, notamment à l’école du Théâtre National de Bretagne, à l’Académie Fratellini ou encore à La Maison des Métallos.

Coproductions / Mentions légales

Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis.
Coproduction Les Merveilleuses, MC2 : Grenoble.
Action financée par la Région Île-de-France.
Isabelle Lafon est artiste-invitée au Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis.

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Bérénice

Racine / Isabelle Lafon

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
GENRE
HORAIRE
20:00
DURÉE
1H15
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

de Jean Racine
adaptation et mise en scène Isabelle Lafon
avec Karyll Elgrichi, Pierre-Félix Gravière, Johanna Korthals Altes, Judith Périllat
lumière Jean Bellorini
costumes Nelly Geyres
assistanat à la mise en scène Marion Canelas
stage à la mise en scène Ariane Laget
régie lumière Clément Bardet
régie son Sébastien Perron

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.
Chères spectatrices, chers spectateurs, chers partenaires,

Avant tout sachez que vous nous manquez, et que nous espérons que vous vous portez bien.
Il est compliqué de trouver aujourd’hui des certitudes à partager avec vous, mais il y en a au moins deux.

Commençons par exprimer notre immense gratitude envers celles et ceux qui sont mobilisé.e.s pour lutter contre les effets sanitaires de cette pandémie mais aussi pour nous permettre de conserver d’essentiels repères dans nos vies quotidiennes. Et souhaitons que cette reconnaissance ne reste pas conjoncturelle.
Partageons également la réelle solidarité qui s’affirme dans notre secteur d’activité. Alors que d’ordinaire nous courons en permanence après le temps, depuis quelques semaines les échanges avec les équipes artistiques, avec les partenaires publics, avec les collègues d’autres structures, se font plus longs, pour mettre en commun nos réalités, nos questionnements et inventer des réponses solidaires à cette crise sans précédent. Comme tous les domaines d’activité, le spectacle vivant connait des travailleurs précaires et à ce titre, il nous faut notamment être attentifs à la situation des artistes et techniciens intermittents ainsi que des auteurs.

Quant aux incertitudes du moment, elles sont légion et souvent vertigineuses.
Le questionnement qui nous lie à vous a tout de même un aspect réjouissant puisqu’il concerne la date de nos retrouvailles. Dans l’immédiat nous avons décidé d’annuler la totalité des représentations prévues jusqu’à la fin de la saison 19/20. Ce n’est pas une décision joyeuse, au mieux qualifions-la de pragmatique : elle nous permet depuis plusieurs jours de travailler sereinement avec les équipes artistiques concernées pour envisager autant que possible de décaler les spectacles annulés. Nous vous dirons prochainement quelles représentations sont reportées à l’automne et quelles modalités de report ou de remboursement de vos places nous mettrons en œuvre. D’ici là, conservez vos billets.

Avant la pause estivale, nous espérons vous présenter la saison 20/21 actuellement en cours de finalisation. Sous une forme qu’il nous reste à inventer…
La Passerelle est aujourd’hui fermée au public pour une durée indéterminée et nous poursuivons notre activité à distance de manière très partielle. Mais sachez que dès sa réouverture, nous serons plus que jamais mobilisé.e.s pour continuer à mettre en œuvre au plus près de vous notre engagement artistique, citoyen et professionnel.

A très bientôt !

Guillaume BLAISE et l’équipe de La Passerelle