Chargement des événements

Réquisitoire politique et familial

Dans un grand espace vide, un père et son fils sont à quelques mètres l’un de l’autre. Cette étendue pourrait être une usine désaffectée ; c’est un alignement de maisons tristes sous une pluie neigeuse. Ainsi démarre la pièce écrite par Édouard Louis, phénomène littéraire international depuis la parution d’En finir avec Eddy Bellegueule.

Au carrefour de l’intime et du politique, Qui a tué mon père dessine le portrait d’un homme devenu inaudible dans une société qui le dénigre. Le fils s’adresse au père. Qui jamais ne lui répond, même d’un regard.

Stanislas Nordey signe la mise en scène et l’interprétation de ce texte. Il dit la brutalité, les insultes, le rejet, l’homophobie du père. Sa violence, exercée sur son fils, est proportionnelle à celle que lui-même a subie. Sans excuser, Édouard Louis et Stanislas Nordey tentent de comprendre. Puis accusent.

—-
Rencontres avec l’équipe artistique à l’issue des représentations

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Biographies

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, grandit à Hallencourt (Somme). Normalien, il poursuit aussi des études en sciences sociales. En 2013, il dirige l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu, L'insoumission en héritage aux PUF, ouvrage dans lequel l'influence de Bourdieu sur la pensée critique et sur les politiques de l'émancipation est analysée. En janvier 2014, il publie En finir avec Eddy Bellegueule, un roman à forte dimension autobiographique. Très commenté dans les médias, traduit dans une vingtaine de langues et largement salué pour ses qualités, le livre donne lieu aussi à plusieurs polémiques, notamment sur la manière dont il dépeint sa famille et son milieu social d'origine. Qui a tué mon père a été publié le 3 mai 2018 aux Éditions du Seuil.

Metteur en scène de théâtre et d’opéra, acteur et pédagogue, Stanislas Nordey crée, joue, initie de très nombreux spectacles depuis 1991. En septembre 2014, il est nommé directeur du Théâtre National de Strasbourg et de son École où il engage un important travail en collaboration avec vingt artistes associés − auteurs, acteurs et metteurs en scène − à destination de publics habituellement éloignés du théâtre et dans le respect d’une parité artistique assumée. L’intérêt qu’il a toujours porté pour les écritures contemporaines se retrouve dans le projet qu’il a conçu pour le TNS en mettant en scène des textes d'auteurs comme Wajdi Mouawad ou Falk Richter.

Site Web : https://www.tns.fr/

Coproductions / Mentions légales

Production : Théâtre National de Strasbourg
Coproduction : La Colline - théâtre national
D’après le livre d’Édouard Louis Qui a tué mon père © 2018 tous droits réservés
Le texte est publié aux Éditions du Seuil.

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Qui a tué mon père

Édouard Louis / Stanislas Nordey

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
GENRE
HORAIRE
20:00
DURÉE
1h50
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

Texte : Edouard Louis
Mise en scène : Stanislas Nordey
Collaboratrice artistique : Claire ingrid Cottanceau
Avec Stanislas Nordey
Lumière : Stéphanie Daniel
Scénographie : Emmanuel Clolus
Composition musicale : Olivier Mellano
Création sonore : Grégoire Leymarie
Clarinettes : Jon Handelsman
Sculptures : Anne Leray et Marie-Cécile Kolly
Régie générale : Antoine Guilloux
Avec la participation amicale de Wajdi Mouawad
Le décor et les costumes sont réalisés par les ateliers du TNS

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.