Childs Carvalho Lasseindra Doherty

(La) Horde & Ballet National de Marseille

Danse Dès 14/15 ans tarif normal : 18 €
tarif réduit : 12 €
tarif solidaire : 6 €
Théâtre Louis Guilloux 1h15 Mobilité réduite
Distribution

Concept : (LA)HORDE - Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel
Chorégraphie : Lucinda Childs, Tänia Carvalho, Lasseindra Ninja, Oona Doherty
Avec les danseur.se.s du Ballet National de Marseille : Sarah Abicht, Rita Alves, Daniel Alwell, Mathieu Aribot, Nina-Laura Auerbach, Isaïa Badaoui, Malgorzata Czajowska, Myrto Georgiadi, Vito Giotta, Nathan Gombert, Shynna Kalis, Nonoka Kato, Yoshiko Kinoshita, Angel Martinez Hernandez, Hugo Olagnon, Justin Patfoort, Tomer Pistiner, Aya Sato, Dovydas Strimaitis, Elena Valls Garcia, Nahimana Vandenbussche et Leonard Votan

Tempo Vicino de Lucinda Childs
Chorégraphie & costumes Lucinda Childs
Musique John Adamas - Son of Chamber Symphony
Re-création lumières Eric Wurtz

One of four periods in time (Ellipsis) de Tänia Carvalho
Chorégraphie & costumes : Tänia Carvalho
Musique : Vasco Mendonça interprétée par Drummin GP : Miquel Bernat, Pedro Oliveira, João Cunha & Rui Rodriguez
Lumières : Eric Wurtz

Mood de Lasseindra Ninja
Chorégraphie Lasseindra Ninja
Musiques : Boddhi Satva - Maboko Na Ndouzou (main mix), Djeff Afrozilla -
So Blessed (main mix), Vjuan Allure - Untitled, Heavy K - Gunsong, Janet Jackson - Throb
Mix Gabber Eleganza
Costumes :  Erard Nellapin, Mugler par Casey Cadwallader
Lumières : Eric Wurtz

Lazarus de Oona Doherty
Chorégraphie & costumes : Oona Doherty
Assistante chorégraphique : Sandrine Lescourant - Mufasa
Regard extérieur :  Gabrielle Veyssière
Musique : Deus D’Allegri - Miserere mei mixé par Oona Doherty
Lumières Lisa Mary Barry en collaboration avec Eric Wurtz

Répétiteur.trice.s : Valentina Pace & Thierry Hauswald
Assistant artistique : Julien Ticot
Fabrication costumes : Nicole Murru & Sandra Pomponio
Régie lumières : Delia Dufils
Régie son : Fabien Minez
Régie générale : Rémi d’Apolito

Biographie

À la direction du CCN Ballet national de Marseille depuis 2019, (LA)HORDE réunit depuis 2013 les artistes Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel.

À travers des films et performances (Novaciéries, 2015 ; The Master’s Tool, 2017 ; Cultes, 2019), des pièces chorégraphiques To Da Bone, 2017 ; Marry Me in Bassiani, 2019), iels interrogent la portée politique de la danse et cartographient les formes chorégraphiques de soulèvement populaire, qu’elles soient massives ou isolées, des raves aux danses traditionnelles en passant par le jumpstyle. Leur exploration des nouvelles dynamiques de circulation et de représentation de la danse et du corps qui se développent en ligne les amène notamment à former le concept de « danses post-internet ». Après Room With A View créé avec l’artiste Rone en 2020, iels présentent avec le Ballet national de Marseille un programme mixte composé de pièces de Lucinda Childs, Tânia Carvalho, Lasseindra Ninja et Oona Doherty. En diversifiant les supports, (LA)HORDE interroge la sérendipité quasi infinie qu’offre ce nouveau territoire et propose des regards multiples sur les révoltes que portent ces communautés avec les-quelles iels travaillent de façon hétérarchique.

Coproduction/Mentions
Commande du Théâtre de la Ville-Paris et du Théâtre du Châtelet
Production du Ballet national de Marseille
En coproduction avec le Théâtre de la ville-Paris dans le cadre de sa saison Hors les murs et le Théâtre du Châtelet dans le cadre de sa saison 2020-2021
Crédit photo : Théo_Giacometti & Didier_Philispart
Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Danser au féminin pluriel.

Dessiner un pont entre deux conceptions de la danse ; convoquer pour cela quatre chorégraphes très différentes ; confier leurs partitions au Ballet National de Marseille, renouvelé récemment par le collectif La Horde ; et se laisser surprendre. Comme la recette d’un grand chef, qui, jusque-là, n’aurait jamais été tentée.

Sur une partition de John Adams, Lucinda Childs reprend Tempo Vicino, fidèle à la danse post-moderne qui la caractérise. Tânia Carvalho excelle dans les tableaux d’ensemble. Ses ballets sont des peintures vivantes et sa rigueur non dénuée d’humour. Incroyables déferlantes, Oona Doherty, à la danse urbaine théâtrale et énergétique, et Lasseindra Ninja, icône queer de la danse Voguing, composent pour la première fois une pièce de groupe en s’appuyant sur la virtuosité des interprètes. Un passionnant éventail des possibles.