Romances Inciertos, un autre Orlando

François Chaignaud & Nino Laisné

Danse Tout public tarif normal : 18 €
tarif réduit : 12 €
tarif solidaire : 6 €
Théâtre Louis Guilloux 1h10 Mobilité réduite Malvoyant
Programme

Tristeza de un doble A
tango / passacaille, 1973
(Astor Piazzolla)

Romance de la doncella guerrera
romance
(populaire / arrangement : Nino Laisné)

Hija mía, mi querida
chanson traditionnelle sépharade
(populaire / arrangement : Nino Laisné)

No soy yo quien veis vivir
villancico extrait du Cancionero de Uppsala, XVIème
(anonyme / arrangement : Nino Laisné)

Folía / Levantate Morenita
folie des Canaries / aubade des Asturies
(populaire / improvisation instrumentale)

Sonata 16
sonate allegro, XVIIIème
(Padre Josep Gallès / arrangement: Nino Laisné)

San Miguel
chant du jeudi saint / corri-corri / jota de los laos
(populaire / F. Garcia Lorca / arrangement : Nino Laisné)

¡Ay, Amor!
aria extrait de la zarzuela «Amor aumenta el valor», 1728
(José de Nebra)

Rosario
marche pour la Semaine Sainte, 2013
(Jonathan y Cristopher Jiménez Cabeza / arrangement : Nino Laisné)

Nana de Sevilla / Folias
berceuse / folie baroque
(populaire / improvisation instrumentale)

La farsa monea
zambra, 1938
(Cantabrana / R. Perelló /J. Mostazo / improvisation)

Coplas de la Tarara
chanson traditionnelle espagnole
(populaire / avec extraits du «Barbier de Séville» de A. Garcia Padilla et J. Mostazo, 1938 / arrangement : Nino Laisné)

Vertigo
rondeau, 1746
(Pancrace Royer / arrangement : Nino Laisné et Jean-Baptiste Henry)

La Tarara
chanson traditionnelle espagnole
(populaire / arrangement : Nino Laisné)

Distribution

Création, mise en scène et direction musicale : Nino Laisné
Création et chorégraphie : François Chaignaud
Danse et chant : François Chaignaud
Jean-Baptiste Henry (Bandonéon)
François Joubert-Caillet / Robin Pharo / Thomas Baeté (Violes de gambe)
Daniel Zapico / Pablo Zapico (Théorbe et guitare baroque)
Pere Olivé / David Mayoral (Percussions historiques et traditionnelles)

Création lumière et régie générale : Anthony Merlaud
Régisseur son : Charles-Alexandre Englebert
Habilleuse en tournée : Cara Ben Assayag
Création costumes : Carmen Anaya, Kevin Auger, Séverine Besson, María Ángel
Buesa Pueyo, Caroline Dumoutiers, Pedro García, Carmen Granell, Manuel Guzmán,
Isabel López, María Martinez, Tania Morillo Fernández, Helena Petit, Elena Santiago
Décor | chef peintre : Marie Maresca
Peintre : Fanny Gaudreau
Retouches images : Remy Moulin, Marie B. Schneider
Construction : Christophe Charamond, Emanuel Coelho
Administration - production : Garance Roggero, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier
Diffusion : Vlovajob Pru & A propic

Biographie

Nino Laisné :

Diplômé en 2009 de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux où il s’est spécialisé en photographie et vidéo, Nino Laisné s’est également formé aux musiques traditionnelles sud-américaines auprès du guitariste Miguel Garau. C’est durant cette période qu’émerge l’envie d’allier cinéma, musique et art contemporain. Dès 2010, avec Os convidados, ses images deviennent sonores et évoquent des chants traditionnels. En 2013, son film En présence (piedad silenciosa) cristallise l’équilibre entre une écriture visuelle et une écriture musicale, autour de réminiscences religieuses dans le folklore vénézuélien. Cette réalisation signe aussi le début d’une collaboration fructueuse avec les musiciens Daniel et Pablo Zapico qu’il retrouvera régulièrement autour de partitions anciennes. Avec Folk Songs (2014) et Esas lágrimas son pocas (2015) il s’intéresse aux traditions orales lorsqu’elles sont soumises au déracinement.

Ses projets l’ont amené à exposer dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité à produire de nouvelles pièces lors de résidences de création (Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid, FRAC Franche-Comté, Park in Progress à Chypre et en Espagne, Pollen à Monflanquin). Ses réalisations vidéo sont également présentées dans des salles de cinéma et festivals, dont le FID Marseille, la FIAC Paris, le Papay Gyro Nights Festival de Hong Kong, le Festival Internacional de Cinema de Toluca et le Festival Periferias de Huesca.

En 2017, il crée le spectacle Romances inciertos, un autre Orlando, fruit de sa rencontre avec François Chaignaud, qu’ils présentent notamment au 72ème Festival d’Avignon. En 2018, le tandem tourne Mourn, O Nature!, un film court pour une exposition au Grand Palais, inspiré par l’opéra Werther de Jules Massenet. En octobre 2019, pour sa nouvelle exposition monographique au Frac Franche-Comté, Nino Laisné présente l’Air des infortunés, un film qui revisite une imposture historique avec Cédric Eeckhout et Marc Mauillon.

François Chaignaud :

Diplômé en 2003 du Conservatoire national supérieur de danse de Paris, François Chaignaud a collaboré avec plusieurs chorégraphes. Depuis He’s One that Goes to Sea for Nothing but to Make him sick (2004) jusqu’à Думи мої (2013), il crée des performances dans lesquelles s’articulent danses et chants, dans les lieux les plus divers, à la croisée de différentes inspirations. Également historien, il a publié aux PUR L’Affaire Berger-Levrault : le féminisme à l’épreuve (1898-1905). Cette curiosité historique le conduit à initier des collaborations diverses, notamment avec l’artiste Marie Caroline Hominal (Duchesses, 2009 et l’artiste Théo Mercier (Radio Vinci Park, 2016). Depuis 2005, un dialogue soutenu entre François Chaignaud et Cecilia Bengolea donne vie à des oeuvres hétéroclites, présentées dans le monde entier. Ensemble, ils créent notamment Sylphides (2009), (M)imosa (2011), Altered Natives Say yes To Another Excess - Twerk (2012), Dub Love (2013), How slow the Wind, pour les danseurs de l’Opéra de Lyon (2014), Devoted, pour le Ballet de Lorraine (2015), Dancehall Polyphony, pour le Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch (2015) et DFS (2016).

À l’occasion de La Bâtie-Festival de Genève 2017, François Chaignaud crée en collaboration avec l’artiste Nino Laisné Romances inciertos, un autre Orlando, spectacle autour des motifs de l’ambiguïté de genre présenté lors de la 72ème édition du festival d’Avignon. En mai 2018 il crée également Soufflette, une pièce pour le Ballet Carte Blanche (Norvège). En mai 2019 a eu lieu au Kunstenfestivaldesarts la première représentation de Symphonia Harmoniæ Cælesitum Revelationum, une recherche autour du répertoire d’Hildegarde de Bingen en collaboration avec Marie- Pierre Brébant. Pour ses futurs projets, François Chaignaud collaborera notamment avec Akaji Maro, et des ensembles musicaux tels que Les Cris de Paris et l’orchestre Les Siècles. François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy aux côtés de Cecilia Bengolea.

Coproduction/Mentions
Production déléguée : Vlovajob Pru

Coproduction :
Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du programme INTERREG France-Suisse 2014-2020, Chaillot – Théâtre national de la Danse, deSingel Anvers, la Maison de la musique de Nanterre, Arsenal / Cité musicale – Metz.

Soutiens :
Ce projet a reçu le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Spedidam, PACT Zollverein Essen, TANDEM Scène nationale, Ayuntamiento de Anguiano – La Rioja, les Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes et l’Ayuntamiento de Huesca dans le cadre de la résidence Park in Progress 12, et a bénéficié d’un accueil studio aux Teatros del canal à Madrid, au Centre National de la Danse à Pantin et la Ménagerie de verre à Paris (Studiolab), El Garaje – Cadíz.

Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne- Rhône-Alpes). Vlovajob Pru reçoit l’aide de l’Institut français pour certains de ses
projets à l’étranger.
François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy.
Nino Laisné est membre de l’Académie de France à Madrid – Casa de Velázquez.

Crédit photo : Nino Laisné, Christophe Raynaud De Lage & Jose Caldeira
Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Valeur absolue

Splendide épopée, Romances inciertos est un spectacle hybride, qui s’apparenterait au récital, ou au concert dansé, ou à l’oratorio. Si l’on arrive si difficilement à le faire entrer dans des cases, c’est que les deux concepteurs s’en échappent sans cesse : Nino Laisné et François Chaignaud sont, l’un comme l’autre, inclassables. Tous les deux partagent un art de la transformation et déjouent les genres avec talent.

Les musiques espagnoles des XVIe et XVIIe interprétées par un quatuor de musiciens dessinent un paysage sonore merveilleux pour cette traversée des siècles et des styles sur les traces de trois grandes figures androgynes. Gitane andalouse aux talons vertigineux, femme conquistadore ou archange perché sur des échasses, François Chaignaud tournoie, virevolte, frappe le sol. Jusqu’aux éblouissants costumes, tout est envoûtement.


Le spectacle est proposé en audiodescription.
Accessible sur simple demande, plus d’information sur la page « Accessibilité » de notre site.