Chargement des événements

En hommage au grand organiste Jimmy Smith, Lucky Peterson revient à son premier instrument (qu’il a appris dès l’âge de 5 ans avec entre autre professeur Jimmy Smith himself !) et joue de l’orgue Hammond B-3 pour son nouveau projet : un jazz plus que jamais teinté de soul et de blues. Une musique qui groove et que l’on pourrait qualifier de « jazz’n’blues », comme au bon vieux temps des vinyles de Blue Note. Lucky Peterson s’entoure de partenaires virtuoses : le guitariste prodige de San Francisco à l’incroyable sens du feeling Kelyn Crapp,  le remarquable trompettiste français Nicolas Folmer Pour compléter le quartet, le trompettiste Nicolas Folmer une des références françaises du jazz, créateur du Paris Big Band, acteur de nombreuses collaborations avec des grands et remarquable compositeur .

https://www.lucky-peterson.com/

  • Jazz au Bar, 19h30, entrée libre

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Lucky Peterson

Lucky Peterson, né à Buffalo (état de New York) le 13 décembre 1964, a démarré sa carrière de musicien très tôt. Son père était chanteur et guitariste, il tenait un club de blues (le Governer’s Inn) et le jeune Lucky a pu s’initier très jeune au blues en rencontrant les plus grands bluesmen comme Muddy Waters, Buddy Guy ou Willie Dixon. Il apprend l’orgue dès l’âge de cinq ans et plus tard, ses professeurs ne sont rien moins que Jimmy Smith, Bill Doggett et Dr. Lonnie Smith ! Et ce n’est que plus tard qu’il apprend la guitare, fortement inspiré par les trois King - B.B, Albert et Freddie. Il rencontre Jimmy Smith lorsqu’il a dix-sept ans et leur relation musicale durera plusieurs années, ils se produiront même sur scène ensemble en duo (tous les deux à l’orgue Hammond !) lors de mémorables jam sessions. Lucky vit depuis vingt-cinq ans à Dallas au Texas, mais depuis de nombreuses années son cœur est devenu français, car le public hexagonal a toujours su l’aimer et lui faire de grands triomphes. Depuis sa signature chez Jazz Village en 2013, Lucky Peterson sillonne notre pays en long et en large et se produit dans la plupart de nos festivals. Pour la première fois, il a enregistré dans un studio parisien - le studio Sextan à Malakoff -, c’était en février 2016 pour ce Tribute, et on imagine très bien le fantôme de Jimmy Smith rire aux éclats et danser comme un fou pendant ces séances mémorables !

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Lucky Peterson

Tribute to Jimmy Smith

20€ avec abonnement (réduit : 12€)
28€ sans abonnement (réduit : 18€)
HORAIRE :
20:30
Théâtre Louis Guilloux
Placement libre

DISTRIBUTION

Lucky Peterson (orgue Hammond)
Ahmad Compaoré (batterie)
Kelyn Crapp (guitare)
Nicolas Folmer (trompette)

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.