Chargement des événements

Londres, 1979 : les clubs vibrent au son de la musique disco et le punk règne dans les rues lorsque débarque un son froid, métallique et épuré, porté par le ténébreux Ian Curtis du groupe Joy Division : le son cold-wave. Au même moment à Paris, le jeune Christian Rizzo profite des nuits parisiennes et des derniers feux du légendaire Palace qui lui ouvre les portes d’un monde de fête, de dancefloors, d’aubes grises et de désillusions. C’est de cette époque et de ces souvenirs qu’il a tiré ce troisième volet d’une trilogie consacrée aux danses populaires *, « le syndrome ian ». Cette pièce pour 9 danseurs amène sur le plateau un échantillon d’humanité, groupe de clubbers solitaires unis par la danse, qui évoluent sur une bande-son particulièrement réussie composée par le duo français Cercueil
*Le premier volet, « d’après une histoire vraie », s’articulait autour d’une danse collective masculine du folklore turc (déc. 2015) tandis que le deuxième volet, « ad noctum », (jan. 2018) s’inspirait du répertoire des danses de couple et de salon.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Christian Rizzo

Né en 1965 à Cannes, Christian Rizzo fait ses débuts artistiques à Toulouse où il monte un groupe de rock et crée une marque de vêtements, avant de se former aux arts plastiques à la villa Arson à Nice et de bifurquer vers la danse de façon inattendue. Dans les années 1990, il est interprète auprès de nombreux chorégraphes contemporains, signant aussi parfois des bandes sons ou la création des costumes. Ainsi, on a pu le voir chez Mathilde Monnier, Hervé Robbe, Mark Tompkins, Georges Appaix puis rejoindre d’autres démarches artistiques auprès de Vera Mantero, Catherine Contour, Emmanuelle Huynh, Rachid Ouramdane. En 1996, il fonde l’association fragile et présente performance, objets dansants et des pièces solos ou de groupes en alternance avec d’autres projets ou commandes pour l’opéra, la mode et les arts plastiques. Depuis, plus d’une trentaine de productions ont vu le jour, sans compter les activités pédagogiques. Christian Rizzo enseigne régulièrement dans des écoles d’art en France et à l’étranger, ainsi que dans des structures dédiées à la danse contemporaine. Au 1er janvier 2015, Christian Rizzo prend la direction du Centre chorégraphique national de Montpellier. Désormais intitulé ICI (Institut Chorégraphique International), le CCN propose une vision transversale de la création, de la formation, de l’éducation artistique et de l’ouverture aux publics. Prenant support sur les pratiques et les territoires, le projet est avant tout un espace prospectif qui prend à bras le corps, l’invitation d’artistes, l’écriture du geste chorégraphique et les manifestations de son partage.

Coproductions / Mentions légales

Production : ICI — centre chorégraphique national Montpellier - Occitanie / Pyrénées-Méditerranée / Direction Christian Rizzo Coproduction : Opéra de Lille ; Festival Montpellier Danse 2016 ; Théâtre de la Ville de Paris ; National Taichung Theater (Taiwan) ; Biennale de la danse de Lyon 2016 ; Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées ; le lieu unique, scène nationale de Nantes ; TU de Nantes ; La Bâtie - Festival de Genève

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Le syndrome Ian

Christian Rizzo

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
HORAIRE :
20:30
DURÉE :
1H00
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

Chorégraphie, scénographie, costumes, objets lumineux : Christian Rizzo

Avec : Miguel Garcia Llorens, Pep Garrigues, Kerem Gelebek, Julie Guibert, Hanna Hedman, Filipe Lourenço, Maya Masse, Antoine Roux-Briffaud, Vania Vaneau + un figurant

Création lumière : Caty Olive

Création musicale : Nicolas Devos et Pénélope Michel (Cercueil / Puce Moment)

Assistante artistique : Sophie Laly

Réalisation costumes : Laurence Alquier

Direction technique : Thierry Cabrera

Régie générale : Marc Coudrais

Régie de scène : Jean-Christophe Minart

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.