IDA don't cry me love

Lara Barsacq

Danse / Performance Tout public tarif plein : 15 €
tarif réduit : 9 €
tarif solidaire : 6 €
Théâtre Louis Guilloux 1h05 Mobilité réduite Malentendant
Distribution

Un projet de Lara Barsacq
Création et interprétation : Lara Barsacq, Marta Capaccioli, Elisa Yvelin / Marion Sage

Conseils artistiques : Gaël Santisteva
Scénographie et costumes : Sofie Durnez
Assistant accessoires : Ben Berkmoes

Lumières : Kurt Lefevre

Musiques : Nicolai Tcherepnin, Claude Debussy, Maurice Ravel, Snow Beard, Tim Coenen, Lara Barsacq, Gaël Santisteva

Biographie

Lara Barsacq est chorégraphe, danseuse et comédienne. Elle aime mêler les pistes entre archives, fictions, incarnation et documentaire. En partant de l’histoire, des rituels autobiographiques et de la matière du réel, elle tente d’imaginer des danses, des métaphores et de basculer dans l’incarnation.

Formée au CNSMDP en danse contemporaine, elle intègre entre 1992 et 1996 la Compagnie Batsheva sous la direction du chorégraphe Ohad Naharin. De 1994 à 2004, elle se consacre à la chorégraphie, que ce soit pour ses projets, à la demande du CNSMDP ou de compagnies professionnelles comme l’Ensemble Batsheva. Elle devient interprète des Compagnies Jean- Marc Heim, Alias, Jérôme Bel, Lies Pauwels & Ben Benaouisse, Tristero, les Ballets C de la B, le GdRA, Benny Claessens, Arkadi Zaides, Sarah Vanhee, la Cie du Zerep, Danae Theodoridou et Lisi Estaras. Depuis 2004, elle est autant comédienne que danseuse, travaillant à partir d’improvisations et de textes d’auteurs. Elle développe son travail chorégraphique en collaboration avec Gaël Santisteva, avec lequel elle fonde en 2016 l’asbl Gilbert & Stock.

Après 15 ans en tant qu’interprète, Lara renoue avec la chorégraphie en se concentrant sur le projet personnel Lost in Ballets russes, créé le 19 avril 2018 à Bruxelles (La Raffinerie - Charleroi danse), dans le cadre du Festival LEGS. Le 18 octobre 2019, elle a créé IDA don’t cry me love, un trio autour de la figure d’Ida Rubinstein, à Bruxelles (La Raffinerie - Charleroi danse), dans le cadre de la Biennale de Charleroi Danse. Son prochain projet - Fruit Tree - sera créé le 15 octobre 2021 à la Biennale de Charleroi Danse.

Lara Barsacq est chorégraphe résidente à Charleroi danse, qui s’engage à produire, présenter et accompagner ses œuvres de 2020 à fin 2022.

Coproduction/Mentions
Production : Gilbert & Stock
Coproduction : Charleroi danse – Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Les Brigittines, Bruxelles
Résidences de création Charleroi danse, Les Brigittines, Grand Studio, Le Théâtre de Liège et Honolulu, Nantes
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles — Service de la danse, Wallonie-Bruxelles International, Grand Studio et le Réseau Grand Luxe

Lara Barsacq est chorégraphe résidente à Charleroi danse, qui s’engage à produire, présenter et accompagner ses oeuvres de 2020 à fin 2022.

Crédit photo : Stanislav Dobak
La presse en parle

"Tissé de magnificence comme d’humilité, de grandiose et de trivial, le propos englobe humour et tendresse pour, à la profondeur des douleurs qui le traversent, allier une souveraine légèreté, et les accents puissants de la sororité" La Libre

"Lara Barsacq nous fait partager le monde raffiné d'Ida Rubinstein" RTBF

Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Lara, Ida et moi et moi émoi

« J’ai eu la vie que je voulais » déclarait l’icône de la Belle Époque Ida Rubinstein. Libre, audacieuse, provocante, la star des Ballets Russes, créatrice de l’ancêtre langoureux du strip-tease, cherchait dans ses œuvres à mêler danse, chant, musique, et texte. C’est la joie fulgurante de cet art total que veut retrouver Lara Barsacq dans une forme singulière de chorégraphie documentée. Accompagnée d’interprètes fascinantes, elle tisse un entrelacs intime fait d’extraits vidéo, de chansons polyphoniques, de récits personnels et de reconstitutions dansées : ensemble dans une sorte de petit ballet russe miniature, en solo dans la sulfureuse Danse des sept voiles, en passant par l’analyse hilarante du Boléro de Ravel, le trio raconte Ida, se raconte, avec une bonne dose d’humour et une revigorante liberté.

mardi 6 déc. 20:00