Chargement des événements

Hedda, c’est l’histoire d’un amour ordinaire, d’une rencontre, d’un couple, d’une famille qui, au fil des jours, voit la violence prendre place sur le canapé du salon, s’installer et tout dévorer. C’est une tragédie. Elle commence de la façon la plus quotidienne et s’achève aux confins du froid et de la peur. A la lisière du conte, par le biais d’une écriture à la fois sensible et incisive Sigrid Carré-Lecoindre nous invite à nous détacher des réflexions binaires et des jugements hâtifs. Avec Hedda, elle invente les mots pour dire, la coexistence de l’amour et de la violence dans ces situations qui nous échappent, et isolent ceux qui les vivent, une fois claquée la porte d’entrée.

Choquée, comme beaucoup d’entre nous, par la loi votée en Russie en janvier 2017 pour la dépénalisation des violences domestiques, Lena Paugam a ressenti une urgence personnelle à parler de ce problème de la violence faite aux femmes. Par là même, d’aborder la question du mutisme et de la solitude des femmes qui vivent dans la terreur de leur compagnon et qui ne savent pas comment ni à qui en parler. Avec la dramaturge Sigrid Carré-Lecoindre, elle s’est alors intéressée à l’histoire d’Hedda Nussbaum, une femme américaine rendue célèbre en 1987 suite à une affaire judiciaire où elle fut accusée par son mari d’avoir tué sa fille adoptive. Ses défenseurs furent nombreux à la présenter comme victime de violences physiques et psychologiques exercées sur elle par son mari. Sigrid Carré-Lecoindre écrit un texte à partir de ce fait divers, interprété par Lena Paugam, seule en scène.

Lena Paugam est associée à La Passerelle qui l’accompagne depuis ses débuts de metteure en scène. On a ainsi vu :  Et dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit , d’après Marguerite Duras en 2016 ; Au point mort d’un désir brûlant d’Antonin Fadinard et Sigrid Carré Lecoindre en 2017, avec la création de Hedda c’est un retour pour elle à la scène en tant que comédienne.

https://www.lenapaugam.com/

  • Rencontre avec  Sigrid Carré-Lecoindre Vendredi 12 à 18 h 30 
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Sigrid Carré-Lecoindre / Lena Paugam

Sigrid Carré-Lecoindre

Pianiste de formation, Sigrid Carré-Lecoindre suit une licence « Arts du spectacle » à l’Université François Rabelais et décroche parallèlement son Diplôme de fin d’Etudes en formation musicale au Conservatoire National de Région Francis Poulenc de Tours en 2005.

Après avoir participé à divers stages et ateliers – Viel, travail vocal avec Jean Nirouet et Sophie Hervé ; mise en scène avec Gilles Bouillon -, elle reprend un Master de recherche à l’institut d’Etudes Théâtrales de Paris et obtient son DAE de dramaturgie contemporaine en 2010. En 2008, elle signe la bande originale du spectacle 23° Nord/68° Est ou autres fantaisies palmées du collectif Paprika.

Elle participe par ailleurs à la composition et à l’interprétation de la B.O. du court métrage d’animation Carpates Express de Maéva Viricel et Doris Bachelier en 2010. En 2011, elle cocrée le spectacle musical Cocottes zé Bagatelle au sein du collectif Système Paprika et conçoit les dramaturgies sonores de Là-bas c’est bien aussi (m.e.s., Sol Espeche) et de Top Girls (m.e.s., Aurélie Van Den Daele) pour les 8e et 9e éditions du « Festival Au féminin » (Lavoir Moderne Parisien). En novembre 2012, elle est assistante à la mise en scène sur le Don Giovanni (m.e.s., S. Lemoine) présenté à la Scène Nationale de Mâcon à l’occasion de l’ouverture du Festival « Les Symphonies d’Automne ».

Depuis décembre 2012, Sigrid Carré-Lecoindre partage son temps entre ses activités de musicienne – création de deux formes musicales et dansées « Caravane Fantôme » et « Rumba Bigoudi » avec le Système Paprika pour « Les Concerts de l’Improbable » de Jean-François Zygel au Théâtre du Châtelet de Paris – et de dramaturge – elle collabore avec Lena Paugam à toutes les créations du cycle doctoral « La crise du désir – états de suspension, espaces d’incertitudes » (Tête d’Or de Paul Claudel, création mars 2013 ; Et, dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit d’après Yeux bleus, cheveux noirs de Marguerite Duras, maquette JTN, mai 2013 ; Détails de Lars Norén, création novembre 2013) ; et est membre depuis novembre 2014 du collectif Open Source : collectif de recherche pratique sur la mise en scène.

En 2015, elle signe trois adaptations pour la 20e édition du Festival de la Correspondance de Grignan. Sigrid est également l’auteure de Rhapsodie sans visages, – poème théâtral lu au Lyncéus festival 2014 et mis en scène par Linda Duskova pour le Festival du Théâtre français contemporain de Prague en mars 2015 – et des Cœurs Tétaniques, mis en scène par Lena Paugam en mai 2016 (créé au CDN de Gennevilliers et présenté au Théâtre National de Bretagne en diptyque avec Les Sidérées d’Antonin Fadinard, texte également mis en scène par Lena Paugam).

Lena Paugam

Avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, Lena Paugam a débuté sa formation dans les Côtes-d’Armor sous la direction de Jeanne François, puis à Paris, en Hypokhâgne et Khâgne, avec Philippe Duclos et Yves Steinmetz et, enfin, au Conservatoire du XVème dans la classe de Liza Viet. Elle a, par ailleurs, obtenu une licence de Philosophie en 2007 et, en 2009, un Master 2 en Etudes Théâtrales qui lui a permis de porter son attention rigoureuse sur les dramaturgies contemporaines et plus spécifiquement sur l’écriture de Noëlle Renaude à laquelle elle a consacré deux mémoires de recherche et deux mises en scène (A tous ceux qui, en 2008 et Une Belle journée, en 2010).

Au CNSAD, elle a travaillé sous la direction de Jean-Damien Barbin, Caroline Marcadé, Yvo Mentens, Sylvain Lewitte et Denis Podalydès.

En tant que comédienne, elle a notamment travaillé avec Grégoire Strecker dans Intérieur de Maurice Maeterlinck et avec Linda Duskova dans Das ist die Galerie d’après Paysage sous surveillance d’Heiner Muller. Elle a également interprété l’un des rôles principaux de L’Ombre des Femmes, un long métrage de Philippe Garrel (Quinzaine des réalisateurs, Festival de Cannes en 2015).

Elle a mis en scène Simon (Tête d’Or – Première Partie – de Paul Claudel), puis, Et dans le regard, la tristesse d’un paysage de nuit, d’après Les Yeux bleus cheveux noirs de Marguerite Duras et Détails de Lars Norén. Ses mises en scène en 2015 étaient consacrées à la jeunesse : elle a monté Le 20 Novembre de Lars Norén en immersion dans un lycée de St Brieuc et Laisse la jeunesse tranquille de Côme de Bellescize, pièce écrite à partir d’entretiens avec des jeunes de 18 à 25 ans.

En 2016, elle signe un diptyque intitulé Au point d’un désir brûlant comprenant Les Sidérées d’Antonin Fadinard et Les Cœurs Tétaniques de Sigrid Carré-Lecoindre. Ces deux mises en scène lui permettent d’achever un doctorat de recherche et de création initié en 2012 au sein du dispositif SACRe (Université PSL).

Depuis 2015, elle est artiste associée à La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc. Tout en poursuivant son activité de codirection artistique au sein du collectif Lyncéus, Lena Paugam crée, en 2017, la compagnie Alexandre, destinée à porter ses projets individuels.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Coproductions / Mentions légales

Production: Compagnie Alexandre.

Co-production: La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc / Théâtre du Champ-au-Roy – Guingamp / Quai des Rêves – Lamballe / Théâtre de la Paillette – Rennes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Hedda

Sigrid Carré-Lecoindre
Lena Paugam

15€ avec abonnement (réduit : 9€)
15€ sans abonnement (réduit : 9€)
HORAIRE :
20:30
Petit théâtre

DISTRIBUTION

Texte : Sigrid Carré-Lecoindre

Mise en scène : Sigrid Carré-Lecoindre, Lena Paugam

Scénographie : Juliette Azemar

Lumière : Jennifer Montesantos

Création sonore : Lucas Lelièvre

Avec : Lena Paugam

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.