Erwan Keravec

Goebbels / Glass / Radigue

Musique Tout public tarif normal : 15 €
tarif réduit : 9 €
tarif solidaire : 6 €
Petit théâtre 50 min
Biographie
Erwan Keravec

Erwan Keravec est sonneur de cornemuse écossaise, compositeur et improvisateur. En développant une recherche sur les sons périphériques, les modes de jeu et d’écoute de son instrument, éloigné de sa culture d’origine, il explore les musiques improvisées, du free jazz à la noise, et constitue un répertoire de musique contemporaine pour cornemuse solo, trio avec voix et avec choeur. Curieux du mouvement, de la relation et des situations propres à la réinvention, il compose, joue et improvise également pour la danse.

Initié par le luthier et sonneur Jorj Botuha, formé aux modes de jeu et répertoires traditionnels de la cornemuse écossaise, Erwan Keravec débute au sein du Bagad Roñsed Mor de Lokoal Mendon et en couple avec son frère Guénolé Keravec à la bombarde. Dès 1996, il explore le free jazz et les musiques improvisées avec La Marmite Infernale, big band de l’ARFI – Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire – [Coeff 116 – 1997]. Au sein de l’ARFI, il participe au programme Guanabara [2005] et joue au sein de la formation Baron Samedi. Parallèlement à une aventure menée avec les Niou Bardophones – quatuor constitué du couple cornemuse-bombarde, d’un saxophone baryton et d’une batterie – et la sortie des disques Air de rien [2005], Champ d’âne [2008] et Sages comme des fous [2013], il improvise avec le trompettiste Jean-Luc Cappozzo [Air brut - 2010], signe le disque Outside the budaga [2010] avec Romain Baudoin, Jérôme Renault et Joan Francès Tisner. En 2009, il rencontre le chanteur basque Beñat Achiary avec qui il crée Ametsa [2011]. Depuis 2007, il affine sa recherche autour d’une cornemuse éloignée de sa culture d’origine avec les projets Urban Pipes I [2007] et Urban Pipes II [2011] pour lesquels il compose et improvise en solo, avec son frère Guénolé ou avec Beñat Achiary. Pour préciser son intention, il commande à des compositeurs, ne connaissant absolument pas l’instrument, les oeuvres pour cornemuse solo constituant le programme Nu Piping [depuis 2011] : à ce jour, il est à l’initiative de 13 oeuvres pour cornemuse solo signées Sébastien Bérenger, Bernard Cavanna, Benjamin de la Fuente, Xavier Garcia, Lars Kynde, Heiner Goebbels, Philippe Leroux, Zad Moultaka, François Rossé, François Sarhan, Susumu Yoshida. Pour le quatuor Sonneurs – constitué des instruments sonnés de la tradition bretonne (cornemuse, bombarde, biniou-koz et trélombarde [depuis 2015], il développe un programme avec Pierre-Yves Macé, Wolfgang Mitterer, Samuel Sighicelli, Susumu Yoshida et Frédéric Aurier [en 2019 pour une pièce avec le quatuor Béla].

Il développe parallèlement le programme VOX [depuis 2013], pour cornemuse et voix (soprane et baryton) avec Oscar Bianchi, Philippe Leroux, José-Manuel López López, Oscar Strasnoy. Programme qu’il étendra à Extended VOX [2019] avec Les Cris de Paris – choeur de 24 chanteurs menés par Geoffroy Jourdain – à travers des commandes à Bernhard Lang et Wolfgang Mitterer. Parallèlement, il crée Blind [2015], pièce pour quatre instrumentistes et spectateurs aux yeux bandés, et mène le projet Revolutionary birds [2015] avec le chanteur tunisien Mounir Troudi et le percussionniste Wassim Halal. Approchant de plus près les musiques expérimentales, il collabore avec le saxophoniste suédois Mats Gustafsson [Luft

2015], imagine une rencontre avec leurs groupes respectifs Sonneurs et Fire!. Il crée également avec le guitariste Julien Desprez et le percussionniste Will Guthrie le trio White Sands [création 2019].

Il multiplie les collaborations dans le champ chorégraphique en écrivant, interprétant ou improvisant avec Gaëlle Bourges [Le Marin acéphale – 1999, Homothétie 949 avec le groupe Raoul Batz – 2002, À mon seul désir – 2014, Conjurer la peur – 2017, Ce que tu vois – 2018], Cécile Borne [Robes fanées – 2008], Boris Charmatz [Enfant – 2011], Emmanuelle

Huynh [Huynh/Keravec – 2015], Mickaël Phelippeau [membre fantôme – 2016], Alban

Richard [Breathisdancing – 2017]. Il improvise avec Boris Charmatz, Daniel Linehan.

En 2019, il augmente le programme pour cornemuse solo avec Goebbels/Radigue/Glass avec n°28/50 de Heiner Goebbels [création 2018 - Festival Schlossmediale Werdenberg –

Suisse], OCCAM OCEAM XXVII d’Éliane Radigue [création 2019 – Le Vivier - Montreal -

Canada] et Two pages – adaptation pour cornemuse en do de l’oeuvre de Philip Glass. En

2020, il augmente le programme pour quatuor avec les pièces d’Otomo Yoshihide [création janvier 2020 – Philharmonie de Paris] et Dror Feiler [création avril 2020 - Weiwuying National Kaohsiung Center for the Arts, Kaohsiung City, Taiwan].

Coproduction/Mentions
Producteur : Offshore
Coproducteur : Schlossmediale Werdenberg, Suisse (commande de la pièce de Heiner Goebbels).
Offshore (www.erwan-keravec.eu) est une association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles / Bretagne) et le Conseil régional de Bretagne.
Avec les soutiens financiers :
Adami – programme « 365 » et la Sacem – aide à la saison de musique contemporaine
Accueilli en résidence : Au Théâtre National de Bretagne (TNB), Rennes et au GMEM, centre national de création musical - Marseille
Crédit photo : AtelierMargeDesign
Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Sonneur solo

Iconoclaste, le sonneur Erwan Keravec déploie une fois de plus les anches de sa cornemuse sur des terres musicales inexplorées. Formé aux modes de jeu et répertoires traditionnels écossais, il improvise et multiplie les collaborations depuis plus de 20 ans, en musique contemporaine comme en danse, et n’a de cesse de repousser les limites de son instrument.

Dans ce nouveau programme solo, le Breton révèle trois œuvres inédites. N°20/58 est une pièce écrite par Heiner Goebbels « en forme de chemin de Croix », où le mouvement de l’interprète accompagne celui des notes jusqu’aux oreilles de l’auditoire. Le son de la cornemuse résonne ensuite sur Two Pages, écrit à l’origine par Philip Glass pour un piano : Erwan Keravec fait une brillante démonstration de sa transposition, alliance parfaite du souffle et de la dextérité. Occam XXVII d’Éliane Radigue clôture enfin dans une douce intimité cette performance aussi stupéfiante que virtuose.