Chargement des événements

Plaisir de retrouver le chef d’orchestre Darrell Ang (qui a dirigé l’Orchestre Symphonique de Bretagne de 2012 à 2015) à la direction de l’ensemble, le temps d’un concert, en compagnie de la violoncelliste Camille Thomas. Ensemble, ils nous proposent un voyage de l’Occident à l’Orient, comme à bord du mythique Orient Express. De Paris à Singapour en passant par Istanbul et Moscou, ce concert est l’occasion de découvrir notamment « Never give up, concerto pour violoncelle » du compositeur turc Fazil Say, créé par Camille Thomas en avril 2018 et composé en la mémoire des victimes des attentats de Paris et d’Istanbul, dans un élan de fraternité entre les peuples.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Camille Thomas / Darell Ang

Camille Thomas
Née à Paris en 1988, la violoncelliste franco-belge s'est formée en France puis en Allemagne : auprès de Marcel Bardon à Paris, puis de Stephan Forck, Frans Helmerson et Wolfgang-Emanuel Schmidt à Berlin, Cologne et Weimar. 2014 est un tournant important de sa vie musicale : elle est nommée aux Victoires de la Musique dans la catégorie Révélation Soliste instrumental puis choisie par la radio Musiq'3 - RTBF pour représenter la Belgique au Concours de l’Union européenne de radio-télévision (UER) où elle remporte le 1er Prix et est nommée «New Talent of the Year». En 2015, Rolando Villazon l'invite dans son émission sur ARTE « Les Stars de Demain » et 2016, elle sort son deuxième album, «Réminiscences», paru chez la Dolce Volta et récompensé notamment d'un CHOC de Classica et d'un ECHO KLASSIK PREIS. En 2017, elle signe un contrat international d'artiste exclusif chez Deutsche Grammophon, devenant la première femme violoncelliste à signer pour la prestigieuse maison de disques. La saison 2017/18 fut celle de la sortie de son premier enregistrement "Saint-Saëns - Offenbach" pour Deutsche Grammophon avec l'Orchestre National de Lille dirigé par Alexandre Bloch acclamé par la critique internationale. Elle a également crée le premier concerto pour violoncelle de Fazil Say qu'il écrit spécialement pour elle en avril 2018 au Théâtre des Champs-Elysées avec l'Orchestre de chambre de Paris dirigé par Douglas Boyd. En 2018/19 ses engagements la feront jouer avec, entre autre, le Staatsorchester Hambourg sous la direction d'Alondra de la Parra à la Elbphilharmonie, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Academia Santa Cecilia sous la direction de Mikko Franck, le Symfonieorkest Vlaanderen, le Tampere Philharmonic Orchestra, Aachen Symphony Orchestra, les Thüringer Symphoniker...
Elle est régulièrement invitée des plus grandes salles (Théâtre des Champs-Elysées, Bozar, Victoria Hall, Flagey, Jerusalem Music Center, Gasteig etc...) et a déjà collaboré avec de nombreux orchestres comme le Kammerorchester Bremen, l'Orchestre National de Bordeaux, l'Orchestre de l'Opéra de Toulon, la North Czech Philharmonic, le Krakow Philharmonic, le Festival Strings Lucerne, l'Aarhus Symphonie Orchester, l'Orchestre de Massy, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, le Sichuan Symphony Orchestra, les Young Belgian Strings, le Sinfonia Varsovia, l'Orchestre Philarmonique de Baden Baden, l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre de Picardie, le Brussels Philharmonic Orchestra, l'Orchestre Philharmonique Slovaque, l'Orchestre Symphonique de Bretagne, l'Orchestre Lamoureux, l'Orchestre de la Garde Républicaine, l'Orchestre des Nations-Unies etc - sous la baguette de chefs tels Paavo Jarvi, Theodor Guschlbauer, marc Soustrot, Darrell Ang, Faycal Karoui, Jean-Christophe Ferreaux, Pavel Baleff, Kriistina Poska, Debora Waldman, Giedre Slekyte ou Aziz Shokhakimov...
Elle est très reconnaissante du soutien de différentes fondations comme l'ADAMI dont elle a été Révélation Classique en 2010, la Fondation Banque Populaire Natixis, la Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation, la DAAD, Villa Musica, AMOPA, LiveMusicNow, la Carl-Flesch Akademie et la Sinfonima Stiftung de Mannheim.
Camille Thomas joue un violoncelle de Ferdinand Gagliano datant de 1788, le "Château Pape Clément", généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez et un archet Eugène Sartory acquis pour elle par la Fondation Roi Baudoin - Fonds Bollandsee.

Darell Ang
Directeur Artistique et chef d’orchestre principal de l’Orchestre Symphonique de Sichuan depuis Décembre 2016, Darrell Ang est régulièrement invité au Théâtre Marriinsky - ayant été remarqué par Valery Gergiev – et dirige chaque mois des concerts symphoniques et opéras à Saint Petersbourg et au New Mariinsky de Vladivostok. Cette saison, il revient à l’Orchestre Symphonique de la NHK, au Württembergische Philharmonie Reutlingen, à l’Orchestre Symphonique du Queensland, à l’orchestre Symphonique de Singapour, à l’Orchestre Haydn de Bolzano et Trente, à l’Orchestre de la Radio de Münich, et à l’Orchestre national de Taïwan. Il a également fait ses débuts au Théâtre de Bologne, à l’Orchestre de chambre de Lausanne, à l’Orchestre Philharmonique de Novosibirsk, à l’Orchestre Symphonique de Malmö, au Bilkent Symphony, à l’Orchestre National de Montpellier, et à l’Orchestre Symphonique du Danemark… De plus en plus reconnu pour sa direction d’opéra, il a récemment dirigé "Don Giovanni" et "Rigoletto" au Mariinsky, "Carmen" à l’Opéra National d’Estonie, "La Flûte Enchantée" et le "Tagebuch" de Nijinsky à Bordeaux, "Le Hollandais volant" à Singapour et "Cosi fan tutte" à Toulon. Parmi les chefs d’orchestre les plus recherchés d’Asie, Darrell Ang a fait des débuts acclamés, aussi bien que des retours célébrés auprès d’une vingtaine d’orchestres la saison dernière, parmi lesquels l’Orchestre de la Radio de Vienne, l’Orchestre Philharmonique de Slovaquie, le Deutsche Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz, l’Orchestre de Nouvelle Zélande pour une tournée à travers la Nouvelle Zélande, l’Orchestre Symphonique d’Antalya, le New Japan Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National Symphonique de Chine, l’Orchestre National Symphonique d’Estonie, et l’Orchestre Symphonique de Manille. Dans son pays natal, Singapour, Darrell An est devenu le plus jeune chef associé du Singapore Simphony –travaillant étroitement avec le Directeur musical Lan Shui – et est aussi le Directeur musical du Singapore National Youth Orchestra. En 2010 il dirige le World Youth Olympic Games orchestra lors de la retransmission télévisée de la cérémonie d’ouverture des World Youth Olympic Games à Singapour. De plus, il est au cœur d’une initiative qui rassemble les meilleurs jeunes musiciens de Chine, de Taïwan et de Singapour, pour des concerts dans les plus grandes salles de Pékin ou Taipei. Il est aussi, jusqu’en 2007, Directeur Artistique du Singapore International Festival of Music, qui invite à Singapour les meilleurs musiciens de monde entier pour jouer aux côtés de musiciens asiatiques. Le talent rare de Darrell Ang a été découvert alors qu’il avait 4 ans, quand il a commencé à jouer du violon et du piano. Sa curiosité artistique naturelle ne connaît pas de limites, et il se tourne vers l’étude de la composition. En tant qu’adolescent, il poursuit ses rêves à Vienne, puis à St Petersbourg, où il étudie la direction d’orchestre sous la férule de Leonid Korchmar, dans la grande tradition du légendaire Ilya Musin. Il y développe une passion particulière pour la musique russe du XXème siècle, qui, aux côtés des répertoires français et de la musique contemporaine d’Asie, est central à son identité artistique. Darrell a ensuite poursuivi ses études à Yale, et suivi l’enseignement de Shinik Hahm. Au 50ème concours de direction de Besançon, il remporte les trois grands prix, ce qui le mène ensuite à devenir Directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, de 2012 à 2015. Trois ans plus tard, Darrell est sélectionné pour rejoindre l’Académie Internationale des Chefs d’orchestre de l’Allianz Cultural Foundation, et invité à des résidences avec le London Philharmonic Orchestra et le Philharmonia Orchestra. Lorin Maazel et Esa-Peka Salonen comptent parmi ses mentors. Darrell Ang a cultivé des relations régulières avec quelques-uns des meilleurs orchestres d’Europe, comme l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, l’orchestre national de Lille, l’Orchestra Sinfonica di Milano, le Filarmonica Arturo Toscanini, le Berlin Radio Symphony, l’Orchestre de chambre de Vienne, le Philharmonique de Copenhague… Au Royaume Uni, il a dirigé le Royal Liverpol Philharmonic Orchestra dans une création mondiale de Tan Dun, ainsi que le London Philharmonic et le Philharmonia. Egalement compositeur, sa pièce “Fanfare pour une terre lessivée” commandée par l’entreprise chimique LANXESS, a été créé en 2011 par le Singapore National Youth Orchestra. Darrell Ang parle couramment anglais, allemande, français, italien, russe et chinois

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Orchestre Symphonique de Bretagne

& Camille Thomas

20€ avec abonnement (réduit : 12€)
28€ sans abonnement (réduit : 18€)
HORAIRE :
20:30
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

Orchestre Symphonique de Bretagne

Darrell Ang, direction

Camille Thomas, violoncelle

PROGRAMME

Camille Saint-Saëns : Concerto pour violoncelle n°1 en la mineur, op. 33
Darrell Ang : Canticle to the Evening Sun
Fazil Say : Never give up, concerto pour violoncelle
Piotr Illyitch Tchaïkovsky : Mozartiana Suite n°4, op. 61

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.