LE SACRE DU PRINTEMPS

Louis Barreau

Danse Tout public tarif plein : 18 €
tarif réduit : 12 €
tarif solidaire : 6 €
Théâtre Louis Guilloux 45 min Mobilité réduite Malentendant
Distribution

Chorégraphie et direction : Louis Barreau
Créé avec et dansé par : Félix Maurin (reprise de Antoine Arbeit), Marion David, Steven Hervouet, Flore Khoury, Marie Viennot

Musique : Igor Stravinsky, Le Sacre du printemps (1911- 1913) - version Valery Gergiev

Lumière : Françoise Michel
Conseiller musical : Félix Dalban-Moreynas (pianiste)
Son :  Jonathan Lefevre-Reich
Régie lumière : Florian Laze
Costume : Camille Vallat

Biographie

Louis Barreau est chorégraphe, danseur et musicien.

Formé au conservatoire de la Roche-sur-Yon (musique, théâtre, danse classique et contemporaine), il poursuit ses études au Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance à Londres, où il obtient le prix d’excellence en composition chorégraphique (Simone Michelle Award for Outstanding Choreography Achievement) après s’être spécialisé en différentes techniques contemporaines et classiques. Dès sa sortie de l’école Laban en 2014, il crée à Nantes la compagnie danse louis barreau. Il entreprend conjointement un Master de recherche en danse à l’Université Paris 8 qu’il finalise en 2016. Après un premier cycle de formation en Notation du Mouvement Laban au CNSMDP, il continue de centrer son travail sur la relation entre la danse et la musique, en s’intéressant particulièrement à la question de la composition et de la structure chorégraphique. Il envisage l’acte chorégraphique comme consistant essentiellement à organiser le mouvement dans l’espace et le temps. Ses créations croisent l’abstraction formelle et mathématique à l’élan musical, vital et dynamique du mouvement.


compagnie danse louis barreau

Louis Barreau fonde sa compagnie de danse en 2014 à Nantes. La relation structurelle entre la danse et la musique est au coeur de ses recherches et créations. Passionné par la composition chorégraphique, il cherche à donner à voir et à sentir autrement la musique dans le corps et l’espace.

Coproduction/Mentions
Production : compagnie danse louis barreau
Coproductions : Centre Chorégraphique National de Nantes (accueil studio) ; Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire ; Micadanses-ADDP, Paris Théâtre ONYX - scène conventionnée, Saint-Herblain ; Musique et Danse en Loire-Atlantique
Soutiens : Le Quatrain, Haute-Goulaine ; Le Gymnase-CDCN, Roubaix ; La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne (résidence en simple prêt) ; TU-Nantes ; le SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS - cie 29x27 (dans le cadre de l’accueil studio du CCNN); Ville de Nantes ; Conseil Départemental de la Loire-Atlantique ; Conseil Régional des Pays-de-la-Loire ; DRAC des Pays-de-la-Loire avec le soutien du mécénat de la Caisse des Dépôts

Production/ Diffusion : Bureau Les Yeux Dans Les Mots

Spectacle soutenu par la Région des Pays de la Loire dans le cadre du dispositif Voisinages

Louis Barreau est artiste associé au Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire et artiste accompagné dans le cadre du réseau interrégional Tremplin 21/24.
La compagnie danse louis barreau est soutenue par le Conseil Départemental de la Loire-Atlantique et la Ville de Nantes. Elle reçoit le soutien de l’État, Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire (conventionnement).

Crédit photo : Thibault Montamat et Didier Olivré
La presse en parle

"On salue, la technique, la précision et l’émotion qui s’en dégagent. Louis Barreau tire les fils musicaux, gestuels, relationnels… C’est magnifique et profond, on en ressort gonflé d’énergie" Wik Nantes

Bar ouvert
Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.

Grand rite païen revisité

CANTATES, BOLERO, ARPEGGIONE : écrits en majuscules, les titres des pièces du jeune chorégraphe Louis Barreau témoignent de sa passion pour la musique et sa constance à explorer la relation qu’elle entretient avec la danse. Parce qu’il veut donner à voir les notes par l’intermédiaire du corps en mouvement, il n’est ni dans l’illustration ni dans l’enrobement. Mais dans le rythme.

Pour cette création, il s’attaque au Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky, choc esthétique musical et chorégraphique de l’histoire de la danse. Dans un cycle qui ne cesse de se reproduire et de se transformer en même temps, cinq danseur∙se∙s en tenue de ville, uni∙e∙s en bloc, se fragmentent avec la même énergie fracassante que celle qui marque l’arrivée du printemps. Ils sont la fonte des neiges, la sève des arbres, l’inéluctable renouveau de la nature, ensemble et séparément : une tresse infinie de danse(s).

mercredi 11 janv. 20:00