Chargement des événements

Après avoir travaillé dix ans dans le cinéma, Claudia Imbert développe une démarche artistique faite d’allers et retours entre photographie et cinéma, entre image fixe et image en mouvement. Elle possède une écriture sensible qui lui est propre. Dans son film Le Garage, la caméra est concentrée sur un seul personnage : une jeune femme, presque en état de transe qui observe avec intensité quelque chose ou quelqu’un par la fenêtre de sa voiture ; dehors il neige légèrement. On ne sait rien de ce qu’elle regarde, notre seul indice est le titre : Le Garage

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Claudia Imbert

Issue du cinéma, Claudia Imbert mêle le film et la photographie. Les deux médias se complètent et viennent éclairer sa recherche personnelle. Qu’elle s’intéresse à des poloïstes ou à ses voisins de banlieue, il y a toujours le temps photographique, puis le temps filmé et cela forme un tout. Elle se passionne pour ses contemporains dans leur espace, et use de la mise en scène. Plusieurs fois récompensée : Prix Arcimboldo, Prix de la jeune création, Prix Lucien Hervé, Bourse du Talent, son travail s’épanouit sous différentes formes : expositions, projections, installations sur plusieurs écrans. Elle collabore régulièrement avec “L’atelier de recherche” d’Arte sur des programmes hybrides.

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

LE GARAGE

CLAUDIA IMBERT

HORAIRE
14:00
DURÉE
En continu
La Bobine
Placement numéroté

DISTRIBUTION

Le garage, 2012, vidéo HD, 2’25, sonore, Edition de 5.

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.
Chères spectatrices, chers spectateurs, chers partenaires,

Avant tout sachez que vous nous manquez, et que nous espérons que vous vous portez bien.
Il est compliqué de trouver aujourd’hui des certitudes à partager avec vous, mais il y en a au moins deux.

Commençons par exprimer notre immense gratitude envers celles et ceux qui sont mobilisé.e.s pour lutter contre les effets sanitaires de cette pandémie mais aussi pour nous permettre de conserver d’essentiels repères dans nos vies quotidiennes. Et souhaitons que cette reconnaissance ne reste pas conjoncturelle.
Partageons également la réelle solidarité qui s’affirme dans notre secteur d’activité. Alors que d’ordinaire nous courons en permanence après le temps, depuis quelques semaines les échanges avec les équipes artistiques, avec les partenaires publics, avec les collègues d’autres structures, se font plus longs, pour mettre en commun nos réalités, nos questionnements et inventer des réponses solidaires à cette crise sans précédent. Comme tous les domaines d’activité, le spectacle vivant connait des travailleurs précaires et à ce titre, il nous faut notamment être attentifs à la situation des artistes et techniciens intermittents ainsi que des auteurs.

Quant aux incertitudes du moment, elles sont légion et souvent vertigineuses.
Le questionnement qui nous lie à vous a tout de même un aspect réjouissant puisqu’il concerne la date de nos retrouvailles. Dans l’immédiat nous avons décidé d’annuler la totalité des représentations prévues jusqu’à la fin de la saison 19/20. Ce n’est pas une décision joyeuse, au mieux qualifions-la de pragmatique : elle nous permet depuis plusieurs jours de travailler sereinement avec les équipes artistiques concernées pour envisager autant que possible de décaler les spectacles annulés. Nous vous dirons prochainement quelles représentations sont reportées à l’automne et quelles modalités de report ou de remboursement de vos places nous mettrons en œuvre. D’ici là, conservez vos billets.

Avant la pause estivale, nous espérons vous présenter la saison 20/21 actuellement en cours de finalisation. Sous une forme qu’il nous reste à inventer…
La Passerelle est aujourd’hui fermée au public pour une durée indéterminée et nous poursuivons notre activité à distance de manière très partielle. Mais sachez que dès sa réouverture, nous serons plus que jamais mobilisé.e.s pour continuer à mettre en œuvre au plus près de vous notre engagement artistique, citoyen et professionnel.

A très bientôt !

Guillaume BLAISE et l’équipe de La Passerelle