Chargement des événements

« La duchesse d’Amalfi » est une pièce rarement jouée, toute de sang, de sexe, de corruption, de meurtre, d’inceste, de désir et d’amour fou ! Après le succès de « Richard II » de Shakespeare (nov. 2017 à La Passerelle), Guillaume Séverac-Schmitz choisit cette perle du théâtre élisabéthain écrite en 1612. L’occasion pour lui de poursuivre une aventure d’équipe, de troupe, puisqu’on retrouve avec plaisir une grande partie de la distribution de « Richard II ». Comme chez Shakespeare, le propos de cette grande partition du théâtre classique surprend par sa modernité : femme dominée par ses frères, manipulée par sa famille, contrainte à subir les choix des hommes qui l’entourent, la duchesse d’Amalfi ne se laissera pas faire et choisira, en opposition à ce système patriarcal, le choix du défi, le choix de l’amour libre, en d’autres termes, le choix de la lutte. Ainsi, « La duchesse d’Amalfi » contient son lot de révolutions qu’il faut savoir embrasser pour leur modernité de l’époque mais, aussi, pour leur actualité d’aujourd’hui : amour entre différentes origines sociales, libération de la femme vis-à-vis du pouvoir masculin et critique acerbe de l’église catholique.

Conseillé à partir de 15 ans

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Guillaume Séverac-Schmitz

Acteur, musicien et metteur en scène formé au Conservatoire du Xème arrondissement de Paris puis au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris (CNSAD), Guillaume Séverac- Schmitz dirige le Collectif Eudaimonia. En tant qu’acteur il joue sous la direction de Mario Gonzalez, Christophe Rauck, Jean Paul Wenzel, Cécile Garcia-Fogel, Karelle Prugnaud, Jean Michel Ribes, Jean Louis Martinelli, Michel Didym, David Lescot, Sara Llorca, Jean-François Sivadier (pour la master-class - les trois soeurs de Tchékhov) et Wajdi Mouawad. En décembre 2013, il fonde Le Collectif Eudaimonia, compagnie implantée dans la région Occitanie. Il met en scène et interprète le solo "Un obus dans le coeur" de Wajdi Mouawad au CDN de Montpellier et en 2015 il crée "Richard II" de William Shakespeare au théâtre de l’Archipel-scène nationale de Perpignan, spectacles actuellement en tournée.
Guillaume Séverac-Schmitz a été artiste associé au Théâtre de l’Archipel-scène nationale de Perpignan pour le projet Richard II. Il est aujourd’hui artiste accompagné par Les Théâtres Aix- Marseille, ainsi qu’artiste associé pour trois ans au Cratère-Scène Nationale d’Alès à partir de la saison 2018/2019.

Site Web : https://www.collectifeudaimonia.fr/

Coproductions / Mentions légales

production déléguée : Collectif Eudaimonia, en coproduction avec La
Passerelle-scène nationale de Saint-Brieuc, le Cratère-scène nationale d’Alès,
les Théâtres Aix-Marseille, la MAC-Maison des Arts de Créteil, le Théâtre Montansier de Versailles,
le Théâtre de Nîmes-scène conventionnée d’intérêt national-art et création-danse contemporaine

avec le soutien financier de : la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, le Conseil
Régional d’Occitanie et le Conseil départemental de l’Aude

avec l’aide de la SPEDIDAM et le soutien de La Colline-Théâtre National-Paris

construction de la scénographie : Les Ateliers du Grand T - Théâtre de Loire Atlantique

Guillaume Séverac-Schmitz est artiste associé au Cratère, scène nationale d’Alès et artiste
accompagné par Les Théâtres Aix-Marseille

création du 23 au 25 janvier 2019 au Cratère-scène nationale d’Alès

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

La Duchesse d’Amalfi

John Webster
Guillaume Séverac-Schmitz

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
GENRE
HORAIRE
20:30
DURÉE
2H15
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

mise en scène :  Guillaume Séverac-Schmitz

traduction, adaptation et dramaturgie : Clément Camar-Mercier

avec : Jean Alibert, François de Brauer, Baptiste Dezerces, Lola Felouzis, Eléonore Joncquez, Thibault Perrenoud,
Nicolas Pirson

scénographie :  Emmanuel Clolus

création lumières : Kelig Le Bars

création musique : Benoît Lugué

création costumes : Emmanuelle Thomas

création masques :  Louis Arène

régie générale et son : Yann France

régie lumière : Léo Grosperrin

régie costumes :  Emmanuelle Thomas ou Catherine Lecorre

régie plateau : Antoine Datour

administration - production - diffusion :  EPOC productions - Emmanuelle Ossena et Charlotte
Pesle-Beal - www.epoc-productions.net

chargée de production : Mathilde Ahmed

attaché de presse : Olivier Saksik - Elektronlibre

photographies : Christophe Raynaud de Lage

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.
Chères spectatrices, chers spectateurs, chers partenaires,

Avant tout sachez que vous nous manquez, et que nous espérons que vous vous portez bien.
Il est compliqué de trouver aujourd’hui des certitudes à partager avec vous, mais il y en a au moins deux.

Commençons par exprimer notre immense gratitude envers celles et ceux qui sont mobilisé.e.s pour lutter contre les effets sanitaires de cette pandémie mais aussi pour nous permettre de conserver d’essentiels repères dans nos vies quotidiennes. Et souhaitons que cette reconnaissance ne reste pas conjoncturelle.
Partageons également la réelle solidarité qui s’affirme dans notre secteur d’activité. Alors que d’ordinaire nous courons en permanence après le temps, depuis quelques semaines les échanges avec les équipes artistiques, avec les partenaires publics, avec les collègues d’autres structures, se font plus longs, pour mettre en commun nos réalités, nos questionnements et inventer des réponses solidaires à cette crise sans précédent. Comme tous les domaines d’activité, le spectacle vivant connait des travailleurs précaires et à ce titre, il nous faut notamment être attentifs à la situation des artistes et techniciens intermittents ainsi que des auteurs.

Quant aux incertitudes du moment, elles sont légion et souvent vertigineuses.
Le questionnement qui nous lie à vous a tout de même un aspect réjouissant puisqu’il concerne la date de nos retrouvailles. Dans l’immédiat nous avons décidé d’annuler la totalité des représentations prévues jusqu’à la fin de la saison 19/20. Ce n’est pas une décision joyeuse, au mieux qualifions-la de pragmatique : elle nous permet depuis plusieurs jours de travailler sereinement avec les équipes artistiques concernées pour envisager autant que possible de décaler les spectacles annulés. Nous vous dirons prochainement quelles représentations sont reportées à l’automne et quelles modalités de report ou de remboursement de vos places nous mettrons en œuvre. D’ici là, conservez vos billets.

Avant la pause estivale, nous espérons vous présenter la saison 20/21 actuellement en cours de finalisation. Sous une forme qu’il nous reste à inventer…
La Passerelle est aujourd’hui fermée au public pour une durée indéterminée et nous poursuivons notre activité à distance de manière très partielle. Mais sachez que dès sa réouverture, nous serons plus que jamais mobilisé.e.s pour continuer à mettre en œuvre au plus près de vous notre engagement artistique, citoyen et professionnel.

A très bientôt !

Guillaume BLAISE et l’équipe de La Passerelle