Chargement des événements

Droits civiques, gospel, violence et fraternité made in USA.

Harlem, au cœur des années 50. Dans ce décor se dessinent des silhouettes dégingandées d’adolescents en passe de devenir adultes : Arthur, chanteur de gospel, et son grand frère, Hall ; leur amie d’enfance, la fervente et charismatique Julia, et son petit frère Jimmy. Ils y découvrent la liberté, l’art, les garçons, l’amour, le sexe, la drogue…
Les vidéos et la musique du poète et slameur Saul Williams accompagnent Harlem Quartet, pièce adaptée de l’épais roman de l’auteur noir-américain et activiste James Baldwin. Élise Vigier signe une mise en scène généreuse, servie par une distribution flamboyante. Depuis les toilettes d’un bar de nuit londonien, en 1973, où Arthur est retrouvé mort, elle nous plonge dans la réalité de l’Amérique ségrégationniste, rongée par la haine raciale, la violence sociale et où l’homosexualité était encore taboue.

——-
Conseillé à partir de 15 ans

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Biographies

Né dans le quartier pauvre de Harlem à New-York en 1924, James Baldwin lutta toute sa vie contre le racisme et les discriminations dont les  communautés noires et homosexuelles faisaient l’objet aux Etats-Unis. Refusant la violence, il devint une des figures emblématiques du Mouvement des Droits Civiques au côté de Martin Luther King. L’écriture de Baldwin, d’une puissance poétique et d’une profondeur d’analyse remarquable, est visionnaire. Toute son oeuvre peut être « re » lue à la lumière de notre actualité.

Metteur en scène, Élise Vigier a suivi la formation de l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. En 1994, elle crée avec les élèves de sa promotion Le Théâtre des Lucioles, collectif d’acteurs. Depuis janvier 2015, elle est artiste associée à la direction de la Comédie de Caen – CDN de Normandie aux côtés de Marcial Di Fonzo Bo.

Coproductions / Mentions légales

Production : Théâtre des Lucioles - Rennes
Coproduction : La Comédie de Caen - CDN de Normandie ; la Maison des Arts et de la Culture de Créteil ; le Théâtre National de Bretagne-Rennes
Avec l’aide de l’Institut Français & la Région Bretagne ; La Chartreuse – Centre National des écritures du spectacle ; Face Contempory Theater programme développé par Face Foundation et les services culturels de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, financé par la Florence Guld Foundation, l’Institut Français et le Ministère Français de la Culture et de la Communication ; L’Avant-Scène-Princeton University’s Department of French and Italian Theater Workshop ; de la SPEDIDAM et de l’Adami.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National-Paris
Remerciements : Service Culturel de l’Ambassade de France à New-York et au 104-Paris
Décor construit par les ateliers de la Comédie de Caen

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Harlem Quartet

James Baldwin / Élise Vigier

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
GENRE
HORAIRE
20:00
DURÉE
2H30
Théâtre Louis Guilloux
Placement numéroté

DISTRIBUTION

D’après le roman Just above my head de James Baldwin
Adaptation et mise en scène : Elise Vigier
Traduction, adaptation et dramaturgie : Kevin Keiss

Avec : Ludmilla Dabo, William Edimo, Jean-Christophe Folly, Nicolas Giret-Famin, Makita Samba, Nanténé Traoré
Et les musiciens Manu Léonard et Marc Sens

Assistante et collaboration artistique : Nanténé Traoré
Scénographie : Yves Bernard
Images : Nicolas Mesdom
Composition musique : Manu Léonard, Marc Sens et Saul Williams
Lumières : Bruno Marsol
Costumes : Laure Mahéo
Maquillages et perruques : Cécile Kretschmar
Régie générale : Camille Faure

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.
Chères spectatrices, chers spectateurs, chers partenaires,

Avant tout sachez que vous nous manquez, et que nous espérons que vous vous portez bien.
Il est compliqué de trouver aujourd’hui des certitudes à partager avec vous, mais il y en a au moins deux.

Commençons par exprimer notre immense gratitude envers celles et ceux qui sont mobilisé.e.s pour lutter contre les effets sanitaires de cette pandémie mais aussi pour nous permettre de conserver d’essentiels repères dans nos vies quotidiennes. Et souhaitons que cette reconnaissance ne reste pas conjoncturelle.
Partageons également la réelle solidarité qui s’affirme dans notre secteur d’activité. Alors que d’ordinaire nous courons en permanence après le temps, depuis quelques semaines les échanges avec les équipes artistiques, avec les partenaires publics, avec les collègues d’autres structures, se font plus longs, pour mettre en commun nos réalités, nos questionnements et inventer des réponses solidaires à cette crise sans précédent. Comme tous les domaines d’activité, le spectacle vivant connait des travailleurs précaires et à ce titre, il nous faut notamment être attentifs à la situation des artistes et techniciens intermittents ainsi que des auteurs.

Quant aux incertitudes du moment, elles sont légion et souvent vertigineuses.
Le questionnement qui nous lie à vous a tout de même un aspect réjouissant puisqu’il concerne la date de nos retrouvailles. Dans l’immédiat nous avons décidé d’annuler la totalité des représentations prévues jusqu’à la fin de la saison 19/20. Ce n’est pas une décision joyeuse, au mieux qualifions-la de pragmatique : elle nous permet depuis plusieurs jours de travailler sereinement avec les équipes artistiques concernées pour envisager autant que possible de décaler les spectacles annulés. Nous vous dirons prochainement quelles représentations sont reportées à l’automne et quelles modalités de report ou de remboursement de vos places nous mettrons en œuvre. D’ici là, conservez vos billets.

Avant la pause estivale, nous espérons vous présenter la saison 20/21 actuellement en cours de finalisation. Sous une forme qu’il nous reste à inventer…
La Passerelle est aujourd’hui fermée au public pour une durée indéterminée et nous poursuivons notre activité à distance de manière très partielle. Mais sachez que dès sa réouverture, nous serons plus que jamais mobilisé.e.s pour continuer à mettre en œuvre au plus près de vous notre engagement artistique, citoyen et professionnel.

A très bientôt !

Guillaume BLAISE et l’équipe de La Passerelle