Chargement des événements

Alice Zeniter écrit « sa version » du célèbre conte des Frères Grimm, sur fond de crise économique de 2008. Ici, la sorcière devient une profiteuse de l’effondrement du système qui revend en pièces détachées les enfants qu’elle ne mange pas ! Sa maison n’est pas un antre sombre et terrifiant mais plutôt un laboratoire ultramoderne, doté d’un bureau dernier cri dans lequel la petite Gretel se voit obligée de faire le service après-vente… Et les adultes, face à la chute du vieux monde, se font dépasser par l’imagination, la gaieté et l’espoir de l’enfance.
Après « Un Ours of course » (présenté à en nov. 2017), c’est le second texte pour jeune public écrit par Alice Zeniter qui est régulièrement accompagnée dans ses divers projets pour la scène par la Passerelle. Sa compagnie, L’Entente Cordiale, est implantée dans le département.

Conseillé à partir de 8 ans

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Alice Zeniter

Alice Zeniter est née en 1986. Après des études de littérature et de théâtre entre l’École Normale Supérieure et la Sorbonne nouvelle, elle se consacre à l'écriture et à la mise en scène. Lauréate de l'aide à la création du CNT en 2010 pour "Spécimens humains avec monstres" et auteure en résidence au Théâtre de Vanves en 2015, Alice crée la compagnie l'Entente Cordiale en 2013 et commence à mettre en scène ses propres textes : "Un Ours, of cOurse" puis "l'Homme est la seule erreur de la création" (Vanves, janvier 2015). En juin 2015, elle monte "Passer par-dessus bord" avec la comédienne Fanny Sintès et le circassien Matthieu Gary pour le festival Lyncéus (Binic). C'est la même année qu'elle crée la lecture musicale "Il y a eu de bons moments" avec le comédien et musicien Nathan Gabily, une forme basée sur un montage d'extraits de ses différents écrits qui n'a cessé depuis d'évoluer. Alice travaille par ailleurs comme dramaturge ou collaboratrice artistique auprès de plusieurs metteurs en scène : avec Brigitte Jaques-Wajeman sur plusieurs pièces classiques ("Nicomède et Suréna" de Corneille, "Tartuffe" de Molière), avec Thibault Perrenoud (compagnie Kobalt) sur "le Misanthrope", et avec la compagnie de cirque Porte 27 comme regard extérieur pour le spectacle "Issue 01". Fin 2013, elle commence une collaboration avec Julie Bérès sur "Petit Eyolf" de Henrik Ibsen en tant que traductrice et adaptatrice– collaboration qui se poursuivra lors d'un projet avec l'Oiseau-Mouche (Roubaix) en 2016 et sur "Désobéir" (Théâtre de la Commune, Aubervilliers) en novembre 2017. Elle répond aussi à une demande de l'ARIA (Corse) et, après une résidence sur place, écrit pour les Rencontres Internationales une pièce intitulée "Quand viendra la vague", mise en scène par la marionnettiste Pascale Blaison à l'été 2017. Alice publie également des romans depuis une dizaine d'années : après "Deux moins un égal zéro", suivi de "Jusque dans nos bras" (Albin Michel, 2010), elle rencontre le succès avec son troisième roman, "Sombre Dimanche", prix du livre Inter en 2013. Elle publie par la suite "Juste avant l'Oubli" (Flammarion), prix Renaudot des lycéens 2015 et plus récemment "l'Art de perdre" (Prix du Monde et des libraires de Nancy-Le Point, Prix Goncourt des Lycéens en 2017).

Cie L'Entente Cordiale
Créée en 2013 par la romancière et metteuse en scène Alice Zeniter, la compagnie l'Entente Cordiale a pour objet la création, production et diffusion de spectacles artistiques, littéraires, théâtraux et musicaux. Elle se consacre à la création contemporaine d’oeuvres originales dans les différents domaines artistiques qui sont les siens et s'intéresse également à la diffusion de ces oeuvres sous d'autres formes que celles du spectacle (livres, cd, etc). Elle a aussi pour but de mener des ateliers pédagogiques et diverses formes d'activités visant à faire mieux connaître ses pratiques de théâtre et de musique auprès de publics variés.

Après quatre années parisiennes, la compagnie s’implante en 2017 à Saint-Brieuc. S’étant installée depuis début 2016 dans les Côtes d’Armor, Alice Zeniter s’entoure de suite d’une équipe bureau à Saint-Brieuc composée de deux personnes (une personne en charge du développement de la Compagnie, de la production et de la diffusion de ses projets et d’une administratrice).

Site Web : http://cieententecordiale.wixsite.com/site

Coproductions / Mentions légales

Publication de «Hansel et Gretel, le début de la faim» par Alice Zeniter
Collection Heyoka jeunesse des éditions Actes Sud Papiers.
Poduction : Compagnie L’Etente Cordiale.
Coproduction : La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc; Centre Culturel Ville Robert de Pordic; Théâtre du Champ au Roy de Guingamp; La Maison du Théâtre de Brest; Coopérative de Production ANCRE; Mill Tam – Pays de Pontivy; Très Tôt Théâtre – Quimper- scène conventionnée jeunes publics.
Avec le soutien de : DRAC Bretagne, Conseil Régional de Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Ville et Agglomération de Saint-Brieuc, Théâtre de Vanves, scène conventionnée danse d’intérêt national, La Philharmonie - Paris, ADAMI, SPEDIDAM.

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Hansel & Gretel,
le début de la faim

Alice Zeniter

Séance scolaire Lun 03 à 14h30
10€ avec abonnement (réduit : 8€)
10€ sans abonnement (réduit : 8€)
HORAIRE
10:00, 19:30
DURÉE
1 heure
Théâtre Louis Guilloux
Placement libre

DISTRIBUTION

Texte et mise en scène : Alice Zeniter
Musique : Nathan Gabily
Avec : Leslie Bouchet, Chloé Chevalier, Nathan Gabily , Fanny Sintès
Scénographie : Camille Riquier
Création lumières : Cécile Le Bourdonnec

Production : Muriel Jugon
Administration : Aurélie Tarlet
Photos : Christian Berthelot
Remerciements à :
Eva Toury et Morgane Lemeunier (La Passerelle) pour la création de costumes
Gueda one pour la réalisation du Graff

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 18h30, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.
Chères spectatrices, chers spectateurs, chers partenaires,

Avant tout sachez que vous nous manquez, et que nous espérons que vous vous portez bien.
Il est compliqué de trouver aujourd’hui des certitudes à partager avec vous, mais il y en a au moins deux.

Commençons par exprimer notre immense gratitude envers celles et ceux qui sont mobilisé.e.s pour lutter contre les effets sanitaires de cette pandémie mais aussi pour nous permettre de conserver d’essentiels repères dans nos vies quotidiennes. Et souhaitons que cette reconnaissance ne reste pas conjoncturelle.
Partageons également la réelle solidarité qui s’affirme dans notre secteur d’activité. Alors que d’ordinaire nous courons en permanence après le temps, depuis quelques semaines les échanges avec les équipes artistiques, avec les partenaires publics, avec les collègues d’autres structures, se font plus longs, pour mettre en commun nos réalités, nos questionnements et inventer des réponses solidaires à cette crise sans précédent. Comme tous les domaines d’activité, le spectacle vivant connait des travailleurs précaires et à ce titre, il nous faut notamment être attentifs à la situation des artistes et techniciens intermittents ainsi que des auteurs.

Quant aux incertitudes du moment, elles sont légion et souvent vertigineuses.
Le questionnement qui nous lie à vous a tout de même un aspect réjouissant puisqu’il concerne la date de nos retrouvailles. Dans l’immédiat nous avons décidé d’annuler la totalité des représentations prévues jusqu’à la fin de la saison 19/20. Ce n’est pas une décision joyeuse, au mieux qualifions-la de pragmatique : elle nous permet depuis plusieurs jours de travailler sereinement avec les équipes artistiques concernées pour envisager autant que possible de décaler les spectacles annulés. Nous vous dirons prochainement quelles représentations sont reportées à l’automne et quelles modalités de report ou de remboursement de vos places nous mettrons en œuvre. D’ici là, conservez vos billets.

Avant la pause estivale, nous espérons vous présenter la saison 20/21 actuellement en cours de finalisation. Sous une forme qu’il nous reste à inventer…
La Passerelle est aujourd’hui fermée au public pour une durée indéterminée et nous poursuivons notre activité à distance de manière très partielle. Mais sachez que dès sa réouverture, nous serons plus que jamais mobilisé.e.s pour continuer à mettre en œuvre au plus près de vous notre engagement artistique, citoyen et professionnel.

A très bientôt !

Guillaume BLAISE et l’équipe de La Passerelle