Chargement des événements

Au décès de son père, Clara découvre un sac de femme dans ses affaires. À l’intérieur, peu de choses : quelques objets anodins et une carte d’électeur au nom d’Anna Girardin. Rien de plus, mais suffisamment pour que Clara décide d’enquêter. Articulé comme un polar, A la trace est l’histoire d’une femme qui cherche une autre femme, sans savoir pourquoi elle la cherche ni si elle est encore en vie. Mais ici pas de détective privé, une simple étudiante en quête de sens : pourquoi son père a-t-il gardé ce sac toutes ces années ? Qui était cette femme ? Quand se sont-ils connus et quels étaient leurs rapports ?

Interprété par quatre formidables comédiennes, À la trace interroge le poids de l’amour maternel et le refus de la transmission. Le texte explore la manière avec laquelle la société finit par pervertir, défaire ou rendre plus troubles les liens que chacun entretient avec ses proches et sa propre vie.

Après avoir coproduit Ne me touchez pas en 2015, La Passerelle continue d’accompagner Anne Théron en coproduisant son nouveau projet. On avait vu d’autres de ses mises en scène : La religieuse en 2013 et Contractions en 2014.

https://www.compagnieproductionsmerlin.fr/

  • Rencontre avec Anne Théron mercredi 21 à 18h30
  • Discussion après représentation mercredi 21

 

TÉLÉCHARGER : Dossier pédagogique de « A la trace »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Alexandra Badea / Anne Théron

Alexandra Badea

Née en 1980, Alexandra Badea est auteure, metteure en scène et réalisatrice.

Ses pièces sont publiées depuis 2009 chez L’Arche Éditeur et montées en France par elle-même (Le Tarmac à Paris) mais également par d’autres metteurs en scène comme Frédéric Fisbach, Jonathan Michel, Jacques Nichet et Aurélia Guillet, Matthieu Roy, Cyril Teste, Anne Théron (Comédie de Reims, Théâtre National de Strasbourg, Théâtre de La Commune d’Aubervilliers, Comédie de Saint-Etienne, Les Francophonies en Limousin…).

Ses pièces sont traduites en allemand, en anglais, en portugais.

Elle collabore régulièrement avec le réalisateur Alexandre Plank sur des mises en voix de ses pièces pour France Culture (Pulvérisés, Europe Connexion, Mondes).

Son premier roman Zone d’amour prioritaire est paru en février 2014 chez l’Arche Éditeur.

Son premier scénario Solitudes est réalisé par Liova Jedlicki en décembre 2011, sélectionné au festival de Clermont-Ferrand et
diffusé sur France 2. Le film a remporté le prix d’interprétation féminine, la mention de la presse et la mention du jury au festival de Clermont-Ferrand ainsi que le Prix du Jury et Prix du Jury Jeune au Festival d’Alès et le Grand Prix au festival International de Barcelone.

Au cinéma, elle réalise deux courts métrages : 24 heures et Le Monde qui nous perd (Prix du Meilleur jeune espoir masculin au
Festival Jean Carmet).

Alexandra Badea est lauréate du Grand Prix de Littérature Dramatique 2013 pour sa pièce Pulvérisés.

Anne Théron

Anne Théron est une artiste française à la fois romancière, dramaturge, scénariste, metteure en scène et réalisatrice.

Elle commence par publier des romans dont Figures et Les Plaisirs et les Corps chez Buchet-Chastel, La Trahison de Frédégonde chez Grasset, Faux papiers chez Denoël. Elle écrit également pour la télévision et le cinéma. Elle réalise deux courts-métrages, Qui t’es toi ? et Visite du soir, espoir diffusés sur ARTE (1996), un moyen métrage, Elle grandit si vite diffusé également sur ARTE (2000) et un long métrage, Ce qu’ils imaginent (2004) avec, entre autres, Marie Trintignant et Julie Gayet. Un second long métrage, Il fait si beau, est en cours de préparation.

Passionnée par la mise en scène et l’écriture de plateau, elle fonde la compagnie Les Productions Merlin avec laquelle elle crée ce qu’elle appelle des « objets », où se mêlent recherches sur le corps, la vidéo et le son : La Religieuse (1997) d’après Diderot ; Le Pilier (2000) d’Anne Théron ; une deuxième version de La Religieuse (2004) d’après Diderot −tournée en France de 2004 à 2013, au Canada en 2006 et en Russie en 2013 ; Antigone/hors-la-loi (2006) d’Anne Théron ; Abattoir (2008) d’après le scénario du documentaire Entrée du personnel de Manuela Frésil ; Amours/Variations (2008) d’Anne Théron ; Jackie (2009) de Elfriede Jelinek ; Richard III (2010) de Carmelo Bene ; Un doux reniement (2010) de Christophe Pellet ; Andromaque/2010 (2011) d’après Racine ; L’Argent (2012) de Christophe Tarkos ; Loin de Corpus Christi (2013) de Christophe Pellet ; Contractions de Mike Bartlett (2014).

En juillet 2013, elle est invitée par Hortense Archambault et Vincent Baudrillier au Festival d’Avignon où elle présente L’Argent de Christophe Tarkos, avec la danseuse Akiko Hasegawa et le comédien Stanislas Nordey.

Son goût pour le texte l’amène à diriger plusieurs lectures dont : Don Quichotte (2012) de Kathy Acker, Le Garçon Girafe (2013) de Christophe Pellet au Théâtre du Rond-Point à Paris, Que font les rennes après Noël ? (2013) d’Olivia Rosenthal dans le cadre du festival Paris en toutes lettres, Europe Connexion (2015) d’Alexandra Badea, Hymne (2016) de Lydie Salvayre au TNS, Bois impériaux (2016) de Pauline Peyrade à Théâtre Ouvert et au TNS.

Depuis septembre 2014, Anne Théron est metteure en scène associée au Théâtre National de Strasbourg et à son École − dirigés par Stanislas Nordey − aux côtés de Julien Gosselin, Thomas Jolly, Lazare, Christine Letailleur et Blandine Savetier. En février 2015, elle y crée Le Garçon Girafe de Christophe Pellet, avec les élèves de deuxième année de l’École du Théâtre National de Strasbourg et en septembre 2015 Ne me touchez pas, un texte dont elle est l’auteure, librement inspiré des Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, dont le texte est édité aux Solitaires Intempestifs.

En mars 2017 elle crée Celles qui me traversent, une pièce chorégraphique, avec les danseuses Julie Coutant et Akiko Hasegawa.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Coproductions / Mentions légales

Production : Théâtre National de Strasbourg, Compagnie Les Productions Merlin

Coproduction : La Passerelle – SN de Saint-Brieuc, Théâtre des Célestins, La Colline – théâtre national, Comédie de Béthune – CDN, en cours

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

A la trace

Alexandra Badea
Anne Théron

17€ avec abonnement (réduit : 10€)
23€ sans abonnement (réduit : 12€)
HORAIRE :
20:30
Théâtre Louis Guilloux

DISTRIBUTION

Un projet de Anne Théron
Texte Alexandra Badea

Avec les actrices
Liza Blanchard - Clara
Judith Henry - Les 4 Anna
Nathalie Richard - La véritable Anna Girardin
Maryvonne Schiltz - Margaux

Et les acteurs des films
Yannick Choirat - Thomas
Alex Descas - Bruno
Wajdi Mouawad - Yann
Laurent Poitrenaux - Moran


Collaboration artistique Daisy Body
Stagiaire assistant à la mise en scène César Assié
Scénographie et costumes Barbara Kraft
Stagiaire assistante à la scénographie et aux costumes Aude Nasr
Lumière Benoît Théron
Son Sophie Berger
Musique
Jeanne Garraud - piano
Mickaël Cointepas - batterie
Raphaël Ginzburg - violoncelle
Marc Arrigoni - prise de son
Accompagnement au chant Anne Fischer
Images Nicolas Comte
Montage Jessye Jacoby-Koaly
Figurants du film 4 : Romain Gillot Ragueneau, Elphège Kongombe Yamale

Ont participé aux tournages : Marie-Laure Texier (maquilleuse) | Jeff Grosdemange (ingénieur du son) | Marc-Antoine Modol (électricien) | Johanna Boyer-Dilolo (régisseuse)

Équipe technique de la compagnie :
Régie générale, lumière et vidéo Mickaël Varaniac-Quard | Régie plateau Marion Koechlin
Anne Théron et Laurent Poitrenaux sont artistes associés au TNS. Les décors et les costumes sont réalisés par les ateliers du TNS

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.