La Passerelle Un hiver au Lycée C.F.A. de Merdrignac autour du spectacle Féminines

Un hiver au Lycée C.F.A. de Merdrignac autour du spectacle Féminines

Onze années de partenariat entre La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc et le Lycée agricole du Mené à Merdrignac, et toujours plus de projets ambitieux avec des élèves de 1re Technicien Conseil Vente en Animalerie (TCVA) !

Entre nos deux structures, c’est un travail qui se construit ensemble. L’objectif ? Déployer, à destination des élèves, des parcours nourris des trois piliers de l’éducation artistique et culturelle : la rencontre directe et sensible avec les oeuvres et les artistes, l’initiation à une pratique artistique et l’apport de connaissances.

Ainsi avons-nous décidé de monter cette saison un projet autour du spectacle Féminines, de la compagnie La Part des Anges/Pauline Bureau, programmé en décembre 2020 à La Passerelle mais annulé du fait de la crise sanitaire. Qu’à cela ne tienne, les élèves ont visionné la captation de ce spectacle qui a nourri leur propre travail.

Accompagné•es par Gaëlle Hausermann et Cécile Zanibelli, collaboratrices artistiques de Pauline Bureau, les 40 élèves de 1re TCVA ont exploré pendant deux semaines différents procédés pour créer de toutes pièces le spectacle Féminines, mais pas que… Dans l’écriture comme au plateau, les élèves se sont livré•es sur leur rapport au sport, au collectif, tout en développant leur sens de l’observation et de la critique. Au fil du travail, ils et elles se sont faits mutuellement confiance pour vivre pleinement un processus de création.

Le projet en 3 étapes clés

  • lundi 7 décembre > jeudi 10 décembre 2020
    16h d’atelier d’écriture avec Gaëlle Hausermann
    4h de danse avec Cécile Zanibelli

  • lundi 18 janvier > jeudi 21 janvier 2021
    16h de découverte du texte et travail de plateau
    avec Gaëlle Hausermann
    4h de création du Haka avec Cécile Zanibelli

  • lundi 25 janvier et mardi 26 janvier 2021
    8h de répétitions puis 2 représentations
    au Lycée du Mené

« J’ai eu l’occasion, lors des ateliers, de découvrir qu’à chaque fois que les interprètes disaient leur propre texte, ils savaient consciemment ce qu’ils allaient faire entendre. Mon rôle, c’est de considérer leurs paroles toujours au service d’une trame ou pouvant trouver place dans un ensemble ; ce qui est écrit doit répondre à une consigne précise et s’inscrire dans une suite logique avec ce qui précède et ce qui suit. Je ne dis jamais que c’est bien ou que c’est maladroit, je ne juge pas non plus la teneur de l’intimité, mais je propose d’adapter avec le reste. N’oublions pas que le théâtre est un endroit cathartique, et que la meilleure façon de s’exprimer et de se dépasser c’est d’être en confiance avec les autres et avec soi. Être en confiance, c’est aussi se faire passer pour quelqu’un d’autre qui parle de soi-même. » Gaëlle Hausermann / Compagnie La Part des Anges

« Comment expliquer que je me suis sentie tellement vivante et heureuse pour la première fois de ma vie. J’ai eu très peur au début, je me disais que je n’y arriverais jamais, mais grâce à Gaëlle et l’encouragement de mes professeurs, j’ai eu confiance en moi, ça ne m’était jamais arrivé avant et ça fait du bien, on a pu retrouver de la complicité entre nous, des rires et malgré tout beaucoup de contacts et d’émotions, on ne m’avait jamais encouragée comme cela. J’ai pu exprimer mon vrai sourire, connaître les autres. Les séparations ont été dures… » Lou-ann

« Pour les élèves, ce projet a représenté un apprentissage à plus d’un titre : apprendre à découvrir leur corps, et qu’ils étaient capables d’écrire quelque chose. Mais aussi apprendre à se libérer de ce qu’ils ont au fond d’eux, oser l’écrire, oser le dire. Ils ont énormément progressé, ont dépassé un véritable obstacle et je suis très optimiste pour l’avenir de la plupart de ces jeunes : ils ont aujourd’hui franchi un cap qui me paraît essentiel. » Monique Urien Enseignante en 1re TCVA

Suivant > < Précédent