« Connaissez-vous Guignol ? »

44286396_512230579294290_6477346054336413696_o

Quand Lucile Beaune a posé cette question, la réponse a fusé dans l’assistance  « Ouiiiiiiiii ! »

Cette semaine, La Passerelle a présenté « La petite conférence manipulée » de Lucile Beaune dans plusieurs lieux à Saint-Brieuc et dans l’agglomération : La Citrouille – SMAC, le centre social – Unvsti de Plérin, le centre social du Plateau et la Ferme de La Ville Oger *.
C’est un spectacle jeune public où la comédienne nous présente sous forme de conférence, les différentes marionnettes qui existent : les basiques, les chinoises, les « à fils » puis, les marionnettes contemporaines comme les « Kokoschka » (un petit corps avec une tête humaine).

La Petite conférence manipulée WEB

Après avoir présenté toutes ces marionnettes, Lucile Beaune demande des volontaires dans l’assistance pour s’essayer à la manipulation.  On voit alors plein de mains se lever et des « Moi, moi s’il vous plait ! ». Quelques minutes de manipulation et les enfants s’aperçoivent vite que ce n’est pas comme ils pensaient jusqu’à présent :  « un jeu d’enfant » ….

Les collégiens manipulent les marionnettes

Lors de la première représentation scolaire à La Citrouille, des élèves de 4ème du collège Racine et de l’école Jean Nicolas assistaient au spectacle. Selon les âges, les réactions des uns et des autres varient et du côté des collégiens, on a surtout apprécié d’avoir pu manipuler les marionnettes, mais…le spectacle leur a semblé peu adapté à leur âge.
Les élèves du primaire quant à eux étaient unanimes : ils ont A-DO-RÉ !

Peut-être que ces représentations ont révélé de futurs marionnettistes, qui sait ?

Yann chargé des actions culturelles à La Citrouille et Catherine Zuccolo de La Passerelle.
Courte présentation par Yann de La Citrouille et Catherine Zuccolo de La Passerelle.

« La petite conférence manipulée » était également présentée au Centre social de Plérin. Cette représentation a été possible grâce à un nouveau partenariat entre le Centre social, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Plérin et La Passerelle.

Sandra Chatelais , animatrice référente vie sociale au Centre social et  Magali Hascoët coordinatrice au CCAS de Plérin répondent à nos questions :

Pouvez-vous nous parler du partenariat qui a été mis en place avec La Passerelle ?

Sandra Chatelais : C’est un partenariat qui a été mis en place suite à une rencontre entre Magali Hascoët qui travaille au CCAS et Catherine Zuccolo qui est responsable du développement des publics à La Passerelle. Catherine nous a parlé d’une comédienne qui présentait son spectacle dans différents centres sociaux et on s’est dit que ça serait bien de faire découvrir le théâtre aux plérinais avec  « La petite conférence manipulée ».
Dans le centre social, on travaille surtout avec un public familial donc pour nous c’était vraiment un des objectifs de faire venir des familles, pour qu’elles partagent un moment ludique.

Magali Hascoët : Pour le CCAS ça rentre dans le cadre d’un programme qu’on a nommé « Géner’Actions » qui a été conçu avec les partenaires du centre social et on est parti sur le thème de la transmission. Pour avoir une cohésion au niveau des différentes actions qui se déroulent dans la semaine, nous souhaitions aborder le thème avec différentes approches : psychologique, juridique et culturelle avec aujourd’hui, le partenariat avec La Passerelle.
Quand nous avons rencontré Catherine on était dans les ébauches du programme, on lui a expliqué, et c’est là qu’elle nous a présenté « La petite conférence manipulée » de Lucile Beaune qui pouvait tout à fait rentrer dans les ateliers de « Géner’Actions »,.

Pourquoi est-ce important pour le Centre Social de travailler avec La Passerelle ?

Sandra Chatelais : Notre association investit dans les cultures urbaines. Ce partenariat avec La Passerelle nous permet de faire découvrir la Scène Nationale aux enfants et aux familles par le biais de ce spectacle, mais aussi par des visites du théâtre. Catherine fait le lien entre le centre social et La Passerelle car elle propose une présentation de la saison aux travailleurs sociaux et les encouragent à venir voir des spectacles au théâtre.

D’autres projets avec La Passerelle sont-ils prévus ?

Sandra Chatelais : Oui, c’était une première et nous sommes demandeurs de ce genre de projet. On travaille en priorité avec les associations culturelles plérinaises pour faire du lien avec la commune. Si cela peut faire venir des publics plus diversifiés, nous en serons très contents. Le but c’est de créer de la mixité.

Magali Hascoët : On espère ! Ça s’inscrit aussi dans une volonté de démarche d’action culturelle que partage le CCAS et le Centre social de Plérin. Il nous reste à déterminer le rôle de chacun : comment techniquement on porte les choses pour que cela ait du sens. Que chacun ne travaille pas dans son coin, mais bien qu’on travaille ensemble. Le but aujourd’hui, c’était aussi de tester ce programme d’animation pour la première fois à Plérin et de voir comment ça fonctionne. Ce test permet aux partenaires de voir comment ça se passe avant qu’ils ne s’engagent vraiment.

#Léa

*Ce spectacle a été présenté en partenariat avec : La Citrouille – SMAC, le centre social du Point du Jour, UnVsti – centre social de Plérin, le centre social du Plateau, la Ferme de la Ville Oger et le comité de quartier Croix Saint-Lambert.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn
Suivant > < Précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *