Après-midi marathon pour Philippe Torreton

Torreton-03-1024x683

Philippe Torreton qui interprète le personnage d’Arturo Ui dans la pièce La Résistible ascension d’Arturo Ui de Brecht, mis en scène par Dominique Pitoiset, a fait le show ce jeudi 27 avril au Petit Théâtre. Entre deux représentations, de 13h à 17h, il a pris le temps de rencontrer le public de Saint-Brieuc lors de deux temps d’échanges, coupés par une séance de dédicaces avec La Nouvelle Librairie. Il a répondu aux questions du public et des lycéens venus le voir, a parlé des ponts qui se créent entre sa pièce et l’actualité française et mondiale, ainsi que de sa vision du rôle du comédien.

Le soir, il remontait sur scène, mais cette fois-ci sur le plateau du Grand Théâtre où la salle était pour la seconde fois comble, pour jouer la dernière représentation de La Résistible ascension d’Arturo Ui de la tournée.

18197628_10212626314552209_1634581335_nTorreton 0&

Merci aux collégiens de Jean Macé de Saint-Brieuc, Jules Lequier de Plérin et aux lycéens de Jean XXIII de Quintin et Fulgence Bienvenüe de Loudéac pour leur participation et les questions pleines de sens qu’ils ont su poser à Philippe Torreton.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn
Suivant > < Précédent

Commentaires

  1. Reply

    Mercredi 29 avril 2017, 20 H 30
    La Passerelle, Scène Nationale de Saint-Brieuc

    La résistible ascension
    d’Arturo Ui
    Bertolt Brecht
    Dominique Pitoiset
    Philippe Torreton
    Extraordinaire spectacle hier soir à « La Passerelle », scène nationale de Saint-Brieuc!!!
    En 2014 déjà, j’avais été enthousiasmé par « Cyrano », avec la même équipe, Dominique Pitoiset et Philippe Torreton.
    Cette fois encore le spectacle est de très haute volée.
    D’abord, la mise en scène de Dominique Pitoiset est époustouflante! Pas une faute de goût, une inventivité tout entière dirigée vers la mise en valeur du texte. Les nouvelles technologies sont utilisées sans esbroufe, mais avec un rare sens esthétique. La modernité de la mise en scène pourrait gêner, surtout concernant un texte comme celui-là, mais il n’en est rien. La mise en scène est donc brillante, d’une très grande rigueur et on ne peut que s’émerveiller devant le travail fourni sur le texte de Brecht.
    Ensuite, évidemment, parlons-en de ce texte, que l’on connaît et qui est devenu un grand classique. Eh bien, pourtant, il nous semble le redécouvrir. Evidemment encore, le contexte est là, entre deux tours d’une élection présidentielle, où l’extrême-droite est présente, on est stupéfait de la vision prémonitoire de Brecht, qui vaut pour les années 30, mais tout autant pour notre présent. Le démontage, l’analyse de la prise du pouvoir, le fait de décortiquer le processus renvoie forcément à notre époque.
    Enfin, il y a Torreton et toute la distribution! Mais Torreton, dans le rôle d’Arturo Ui, apparaît encore et toujours comme un de nos meilleurs acteurs, de théâtre comme de cinéma. Il s’impose dans le rôle avec une évidence étonnante, sans surjouer, sans aucun artifice, mais la composition du personnage est brillante, évidente. Comme toujours, il aspire derrière lui tous les autres interprètes.
    Une excellente soirée donc avec une salle comble, avec beaucoup de scolaires, qui semblaient découvrir, ébahis, une histoire, mais surtout une représentation théâtrale magistrale. Tout cela s’est terminé par une standing-ovation parfaitement méritée.
    Qu’on nous offre, et pendant longtemps, des spectacles de ce très haut niveau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *