Première de C’est quand qu’on va où !?

La famille Galapiat Cirque

Après « Sur le chemin de la route », Sébastien Armengol et Émilie Bonnafous de Galapiat Cirque sont de retour à la création avec « C’est quand qu’on va où !? », dont la première a eu lieu hier après-midi à La Passerelle, devant une salle comble.

Ce nouveau spectacle créé en partie le temps d’une longue résidence à La Passerelle mélange cirque, musique et théâtre. Il raconte la vie de 4 personnages circassiens de leur naissance dans la roulotte jusqu’à leur mort. On y voit beaucoup de choses : de la musique live créée pour le spectacle et jouée par les artistes eux-mêmes après un tour de trapèze ou de corde volante, un grand paravent qui sert à projeter des courtes séquences vidéo et jouer un petit sketch avec les ombres projetées, ou encore des moments plus calmes qui servent la narration.

Au terme du spectacle, vers 16h, les artistes ont invité toute la salle à se réunir au bar de La Passerelle pour partager le goûter, et après avoir bien mangé, bien bu et bien discuté, tout le monde est reparti dans la bonne humeur et des pirouettes plein la tête.

 

Une deuxième représentation est prévue ce soir à 20h30, plus d’infos : https://www.lapasserelle.info/agenda/cest-quand-quon-va-ou-4/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn
Suivant > < Précédent

Commentaires

  1. Reply

    Jeudi 24 novembre 2016, 20 H 30
    La Passerelle, Scène Nationale de Saint-Brieuc

    C’EST QUAND QU’ON VA OÙ !?

    GALAPIAT CIRQUE

    Naturellement, ce n’est pas la première fois qu’on voit « GALAPIAT CIRQUE », on les a déjà vus dans le cadre de « Art-Rock », à La Passerelle déjà et, il me semble, à « Bleu Pluriel », dans « Tant qu’il y aura des mouettes » et, l’an dernier, dans »Parasites ».
    Là, il s’agit de leur dernière création, « C’est quand qu’on va où ».
    Nous sommes toujours dans le même registre, le spectacle total, le spectacle de cirque, bien, sûr, mais aussi, la musique, le théâtre, la danse, la poésie, mais aussi les arts plastiques, jusqu’au dessin animé.
    Cette fois, ils sont quatre sur scène, une femme et trois hommes, beaucoup plus jeunes, peut-être les enfants de la balle, les enfants des circassiens de la génération précédente. Il y a un scénario: on voit naître les enfants, on les voit ados, puis adultes, puis vieillards avant de mourir… Mais rien n’est triste, on les accompagne: c’est très drôle, très vivant, très enlevé, mais aussi plein de charme et de poésie. Ils sont surtout très doués dans les arts du cirque traditionnel, mais ce sont aussi d’excellents comédiens, musiciens, chanteurs, danseurs.
    Bref, un spectacle total, mais avec les « Galapiats », nous sommes habitués.
    En tout cas, une très, très belle soirée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *