Edito

Donner de la voix

Donner de la voix aux artistes, c’est porter le bruit du monde, faire écho à ce que l’humanité exprime depuis la nuit des temps.

Mais c’est donner aussi la voix au spectateur qui n’est pas un consommateur passif. «Lire n’est pas consommer ; regarder n’est pas consommer ; écouter n’est pas consommer. C’est faire en soi le geste originel pour être le sens qui en découle»*

Depuis longtemps, la Scène nationale multiplie les rencontres organisées ensemble avec de nombreux partenaires, de façons décomplexées comme les concerts sandwichs et autres rencontres au bar où la parole circule librement.
Ce ne sont que quelques exemples à l’appui de ce que cette nouvelle saison va encore proposer en matière d’action culturelle avec les enfants , les jeunes et ce qu’il est convenu d’appeler les publics empêchés et bien sûr tous les publics, ceux qui le désirent, car nous croyons au-delà des différences d ’âge et d’origine à une universalité de la personne humaine. De sa dignité.
Chaque saison multiplie également les partenariats pour des spectacles Hors les murs ou des échanges avec d’autres lieux.

Quant à elle, La Passerelle est devenu un bel endroit accueillant et ouvert que chacun habite pour échanger, boire un verre et même pique-niquer.

La saison suit en cela les missions assignées à une scène nationale et portées avec conviction par une équipe convaincue et fière d’en porter les valeurs dans une morale de l’action et une probité à toute épreuve.

Mais la mission de diffusion et de création est primordiale.
La saison conjugue le répertoire et le contemporain à travers des spectacles vus et repérés parfois très loin mais aussi à travers des projets que nous accompagnons en rencontrant les artistes, en adoptant une attitude d’écoute, en lisant les œuvres et les projets, en prenant le temps de la rencontre.
Nombre de spectacles sont pensés, imaginés et créés sur les plateaux de la Scène nationale mais aussi au sein d’établissements scolaires, hôpitaux, maison d’arrêts, avant d’être diffusés au niveau national et international.
Le Théâtre  ambitionne d’évoquer le monde, l’Homme et la place de l’Homme dans le monde et de donner une forme à cette évocation.
La Danse s’empare aussi d’une matière universelle. Elle est internationale, inventive, participative.
La Musique quant à elle, couvre tous les champs musicaux. Nos célèbres Priz’uniques déclinent la richesse des musiques électroniques.De son côté,  le Cirque s’invente en permanence.

Dans tous les genres, il s’agit d’accueillir ou de produire les artistes de référence qui tournent dans les plus grandes métropoles culturelles mais aussi de produire les artistes émergents nationaux, internationaux et bretons.
Le festival 360degrés en sera à sa 11ème édition. On y assiste aux découvertes les plus surprenantes, les plus innovantes et on y participe à des expériences inédites dans une ambiance conviviale.

Le public de La Passerelle prouve sans cesse qu’il est en quête de sens et ne veut assister qu’à des propositions dignes de lui.
C’est que le spectateur n’est pas un client, c’est un citoyen qui fait entendre sa voix.

Alex Broutard

Directeur

 

*Bernard Noël (La castration mentale – Collection Essais, P.O.L, 1997)

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn