Artistes associés

Deux compagnies sont artistes associés à La Passerelle : Chloé Moglia-Rhyzome et Le Denisyak.
En soutenant ces équipes artistiques dans leurs parcours de création, la scène nationale souhaite tisser un lien étroit avec elles.
Ces deux équipes présentent leurs spectacles au cours de la saison 19/20 :
L’Oiseau-lignes par Chloé Moglia mardi 26 novembre
Scelus [Rendre beau ] par Le Denisyak mardi 17 et mercredi 18 décembre
mais sont également investies dans les actions culturelles et d’éducation artistique et dans les projets de médiation de La Passerelle.

 

Oiseau-Lignes (c) HD Nans KONG WIN CHANG WEB

Chloé Moglia se nourrit de croisements d’expériences : passée par le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, elle s’exerce aux pratiques de développement de l’Attention et se forme aux arts martiaux.
En 2009, elle implante sa structure, l’association Rhizome, en Bretagne et inscrit son face-à-face avec le vide dans une perspective d’expérimentation.

Être associée à La Passerelle, c’est entendre passerelle et voir un pont suspendu : du vide au-dessus, du vide au-dessous et entre les deux, une ligne de crête qui permet de passer, de relier des mondes, et de circuler librement de l’un à l’autre…
Quels mondes ? Une infinité ! Je rentre dans ce tissage par ce théâtre-passerelle où je rencontre une équipe, puis autour, une ville, et plus loin encore jusqu’à la mer et dans les terres, un bout du monde.
Partout des femmes, des hommes, des enfants, singularités irréductibles qui viennent eux aussi traverser la passerelle et y relier des mondes. Chaque venue au « théâtre qui est bien plus qu’un théâtre » constitue une passerelle.
Des milliers de passerelles s’entremêlent. C’est alors que dans passerelle j’entends aussi passereaux, ces oiseaux dont le chant nous enchante encore, passerelles entre terre et ciel, parole et musique, là où l’air est celui qu’on chante autant que celui qu’on respire. Chloé Moglia

le-dernier-volet-du-triptyque-de-solenn-denis-et-le-denisyak-consacre-a-la-famille

 

 

 

 

 

Hydre à deux têtes (Solenn Denis & Erwan Daouphars), Le Denisyak porte au plateau l’écriture de Solenn, s’accoquine avec différents artistes pour créer des mille-feuilles, où chacun travaille à fouiller le monstrueux afin d’en découvrir tous les possibles et ainsi proposer une expérience intime et puissante au public.
Être artistes associés quelque part, c’est toujours la joie, la joie des infinis possibles. Et comme Le Denisyak bouillonne d’idées et d’envies, c’est un grand terrain de jeu de folie ! Que Guillaume nous propose de rejoindre le crew de La Passerelle nous a littéralement fait sauter au plafond d’excitation. Déjà parce que le lieu est incroyable avec tous ses espaces différents, on sent la volonté de l’équipe de faire de cet ici un véritable cœur de cité, ouvert à tous et où chacun se sent libre d’y passer faire un tour. Un lieu de rencontre et de découverte, ça nous plaît beaucoup. Décloisonner le théâtre. Proposer d’autres choses plus expérimentales ou festives ou participatives. Dans des formats hors cadre ou hors norme. On a envie de rencontrer les gens, vraiment rencontrer les gens à travers des événements culturels ou encore juste autour d’une bière au bar ! Envie de vous faire entrer dans notre univers et qu’on se raconte nos vies les uns les autres. Envie de faire des bals littéraires, des workshops, des nuits d’écriture, des permanences de cueillette de paroles. Envie d’inventer de petites formes avec d’autres artistes de la région. Que cette passerelle fasse véritablement le pont entre les gens, entre le quotidien et ce supplément d’âme que l’on trouve dans l’art et qui fait du bien. Envie de participer à tout cela avec cette équipe en place si dynamique et pleine d’envies, et avec vous que l’on ne connaît pas encore mais qu’on a hâte de rencontrer ! Le Denisyak

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn