Quand les patients d’une clinique
partent en odyssée

_DSC3316_cut

Lundi 12 mars, La Passerelle était en vadrouille hors de ses murs, direction la Clinique du Val Josselin à Yffiniac.

Catherine et moi (Elizabeth, oui, vous avez pu voir quelques photos de moi ces derniers temps mais cela faisait un bout de temps que je n’avais pas écrit sur le Blog) sommes allées assister au vernissage d’une exposition sur le thème de « l’odyssée », exposition qui fait partie du nouveau projet du partenariat La Passerelle – Clinique du Val Josselin*.

Si avec ce thème on pense tout de suite à l’aventure d’Ulysse (bateau + à la dérive + monstres mythologiques), les patients de la clinique qui ont sélectionné les œuvres lors d’une visite au FRAC Bretagne ont démontré que le sujet n’était pas simplement limité au poème d’Homère.

À travers les couloirs, nous avons pu voir par exemple une vidéo d’île disparaissant sous des fumigènes, une large photo d’une foule souriante en Asie, des photos d’épaves de bateau taggées ou d’un mirador en bois abandonné, ou encore des aquarelles presque minimalistes d’une plage bretonne.

Comme ces œuvres sont très différentes les unes des autres, chacun peut faire le lien avec la thématique à sa façon. Plusieurs patients qui assistaient au vernissage ont ainsi partagé leur ressenti et leur interprétation. Pour certains, ils y voyaient une revendication politique, pour d’autres, ce sont les univers de Cousteau ou de Kubrick qu’ils retrouvaient au travers des œuvres.

_DSC3317_cut

Petites explications supplémentaires de Lorie Gillot du FRAC Bretagne sur le travail des artistes

 

À la fin de la visite, nous étions tous invités à un petit cocktail préparé par les patients de l’atelier cuisine, l’occasion de prolonger la discussion autour de l’exposition. Les patients ont ensuite pu découvrir l’ensemble du projet qui a été présenté par les différents protagonistes. Jeff Alluin, musicien, et Simon Tanguy, danseur et chorégraphe, ont expliqué comment ils allaient accompagner les ateliers de musique et de danse.

« Ne vous inquiétez pas, on n’a pas besoin d’avoir déjà une pratique musicale ou de danse pour participer ».

Convaincus et rassurés, j’entends dire plusieurs patients qui découvrent le projet, qu’ils souhaitaient s’inscrire tout de suite ! Les voilà prêts à embarquer pour leur propre odyssée artistique !

_DSC3332_cut

Les protagonistes du projet : Morgane Le Men (coordinatrice auprès de la clinique), Catherine Zuccolo (responsable des relations avec le public à La Passerelle et coordinatrice du projet auprès de la scène nationale), Simon Tanguy (danseur/chorégraphe) et Jeff Alluin (musicien)

 

*Le projet « L’odyssée », partenariat La Passerelle – Clinique du Val Josselin :

Depuis plusieurs saisons, des parcours de spectateurs et des ateliers de danse, de musique ou de théâtre sont proposés à l’équipe soignante et aux patients de la clinique du Val Josselin. Tout au long de la saison, des visites du théâtre et des venues aux différentes propositions artistiques sont organisées, ainsi que des résidences d’artistes au sein de la clinique.

Pour la saison 2017-2018, La Passerelle propose à l’équipe et aux patients de la clinique de participer à des ateliers de pratique artistique, en compagnie de trois artistes pour explorer le thème de l’odyssée : avec Laurence Vilaine (auteure) pour un atelier d’écriture, avec Jeff Alluin (musicien) sur la musique et avec Simon Tanguy (danseur/chorégraphe) autour de la danse et de l’expression corporelle.

Partenaires du projet, la Médiathèque d’Yffiniac et le FRAC Bretagne, ont proposé des textes et des œuvres d’art contemporain en lien avec la thématique et pour alimenter les ateliers.

Les trois ateliers se dérouleront de mars à mai 2018, avec une restitution à la clinique prévue le vendredi 25 mai 2018. Mickaël Gouré de la MJC du Plateau réalisera un documentaire retraçant cette odyssée (retrouvez ici le reportage réalisé sur le projet Les Echappées de la saison 2015-2016).

 

#Elizabeth

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn
Suivant > < Précédent

Commentaires

  1. Reply

    Il est de pratique courante et cela est bien dommage de ne jamais faire mention des salariés (autre que l’ergothérapeute ) qui s’investissent , prennent en charge les patients ( non les résidents ) et animent les ateliers grâce à leurs compétences afin que de tels projets soient réalisables et réussis .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *