Chargement des événements

Bienvenue en Turakie ! Ce pays qui n’est dessiné sur aucune carte au monde et prend forme dans l’imaginaire foisonnant du Turak Théâtre. Une terre où les objets sont rois, détournés et transfigurés pour créer une Turakie rêvée. Cette fois-ci * c’est « Carmen » qui débarque en Turakie et retrouve ainsi sa nature d’opéra comique mêlant farce et tragédie. De la Carmen originelle, le Turak Théâtre a conservé la construction en quatre actes tout en proposant une version de musique de chambre ludique et poétique. On reconnaît les airs fameux qui surgissent dans le désordre, interprétés dans des harmonies et des timbres inhabituels. Et puis il y a l’orchestre et quel orchestre : crabes trompettistes, moules contrebassistes et crevettes violonistes. Laissez-vous embarquer !

* La Passerelle a déjà présenté plusieurs spectacles du Turak Théâtre en 2012 et 2014.

http://www.turak-theatre.com/

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Michel Laubu / Turak Théâtre

Michel Laubu

né en 1961 à Creutzwald
1968 : je mets à profit mes trouvailles techniques pour des « pièges farceurs » à l’intention de ma soeur aînée.
1970 : j’expérimente en milieu ordinaire la vie des cosmonautes en construisant mon premier scaphandre en carton ondulé.
1973 (j’ai 12 ans) : j’accompagne les Beatles, en construisant ma batterie avec des barils de lessive.
1974 : j’invente « l’arsenoïtal », instrument de musique basé sur le domptage de l’effet Larsen (terriblement redouté), entre micro et enceinte acoustique (pour le plus grand plaisir de mes voisins que je remercie de leur patience).
1977 : je tente de réinventer la clarinette basse avec un bec de clarinette et un tuyau d’arrosage vert, essayant vainement de calculer le paramètre d’augmentation de la distance entre deux trous.
1979 : je crée mon premier spectacle avec objets et marionnettes. La première représentation est donnée dans mon ancienne école maternelle. Avec émotion et mot d’excuse (du type « angine blanche » ou « maux de dents ») pour mon lycée, je commence ma carrière dans le spectacle par une tournée des écoles du département.
1980 : je découvre l’Alsace, ses géraniums, ses fontaines, ma première tentative de création d’une compagnie de théâtre.
1981 : j’arrive à Nancy, au C.U.I.F.E.R.D. (Centre Universitaire International de Formation et de Recherche Dramatique). Je découvre le théâtre oriental (Nô Japonais, Kathakali Indien, Topeng Balinais …). Stage de formation avec le Théâtre Laboratoire de Wroclaw, l’Odin Théâtre, l’I.S.T.A. Début d’une réflexion sur le théâtre d’acteurs.
1984 : création d’un spectacle itinérant, « Le poulailler » (dans une valise) et tournée de cinq semaines en Allemagne. Mon premier spectacle « visuel, sonore et sans texte ».
1985 : création tout seul de TURAK THÉÂTRE D’OBJETS (directeur artistique, (h)auteur, mett(r)eur en scène, comédien le jour et administratif la nuit).
Voilà…

Turak Théâtre

1985… Création du Turak
Michel Laubu pose les bases de son théâtre : un théâtre visuel, nourri d’objets détournés, de mythologies anciennes ou imaginaires et de langages
aux accents multiples et inventés.
Le Turak vient de naître, un théâtre d’objets, à la croisée du théâtre de marionnettes, du théâtre gestuel et de l’exploration plastique. L’approche artistique repose sur une renaissance de l’objet usé. Passé imaginaire né de « la fatigue de l’objet », mémoire et empreinte d’une civilisation inventée. C’est à partir de cette archéologie fictive que spectacles et expositions sont créés. Un théâtre poétique, onirique et populaire que l’on trimballera volontiers partout.
Une forme « tout-terrain » accessible à tous, une écriture en strates, des lectures sur plusieurs niveaux et « à tous les étages ».

Aujourd’hui…
Le Turak c’est aujourd’hui jusqu’à trente personnes impliquées dans l’élaboration et la diffusion de créations et d’interventions artistiques éphémères dans des théâtres ou des espaces publics divers, en France et à l’étranger.
Quel formidable outil pour inventer et construire des instants de rencontres improbables.
Le souci d’accès à l’art guide nos créations et nos stratégies de diffusion.
Le projet artistique du Turak, outre son esthétique « théâtre d’objets » maintenant facilement identifiable, repose sur la construction et la présentation d’un ailleurs imaginaire, une fiction répondant à d’autres règles de logique.
Les spectateurs de tous les âges, de Moscou à Taïwan en passant par lesIles Lofoten, Montbéliard ou la région lyonnaise y sont, de manière égale,
étrangers. Une grande partie de notre démarche artistique consiste à les inviter dans cet univers.
Aiguiser, affûter les yeux, les oreilles, entraîner tous les sens à la lecture de moments de spectacle vivant est un objectif essentiel de tout notre
travail de création et de nos actions de sensibilisation. Imaginons que l’accès à ces centres d’entraînement soit le plus largement ouvert…
La Compagnie présente régulièrement son travail en France dans les centres dramatiques, les scènes nationales et les festivals.
Turak est également de plus en plus présent à l’étranger lors de festivals (Porto, Turin, Riga, Helsinki, Bergen, îles Lofoten / Norvège …) ou de projets de coopération (Syrie, Russie, Indonésie, Islande…).
Turak est compagnie en résidence aux Subsistances à Lyon et, depuis septembre 2009, est compagnie associée au Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque.
La compagnie Turak est en convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication, D.R.A.C. Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes. Elle est subventionnée par la Ville de Lyon et reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français pour ses projets à l’étranger.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Coproductions / Mentions légales

Production : Turak Théâtre / Administratrice de production : Cécile Lutz

Coproduction : Bateau Feu – Dunkerque (+aide à la résidence) ; Théâtre des Célestins – Lyon ; MC2 – Grenoble ; Le Volcan – Le Havre ; Comédie de Saint-Etienne ; Espace Malraux – Chambéry ; Théâtre Renoir – Cran Gevrier ; Château Rouge – Annemasse.

Avec le soutien des Subsistances-Lyon.

Résidences de répétitions : Bateau Feu – Dunkerque ; Espace Malraux – Chambéry ; Théâtre Renoir – Cran Gevrier ; MC2 – Grenoble.

Le Turak est en convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication–DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et est subventionné par la Ville de Lyon. Il reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français pour ses projets à l’étranger.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Une cArMen en Turakie

Georges Bizet
Michel Laubu & Emili Hufnagel
Turak Théâtre

15€ avec abonnement (réduit : 9€)
15€ sans abonnement (réduit : 9€)
HORAIRE :
20:30
DURÉE :
1h20
Théâtre Louis Guilloux

DISTRIBUTION

D’après l’opéra Carmen de Georges Bizet

Ecriture, mise en scène, scénographie : Michel Laubu

En complicité avec : Emili Hufnagel

Adaptation musicale, réalisation des films d’animation : Laurent Vichard

Création lumière : Christian Dubet

Dramaturgie : Olivia Burton

Avec : Michel Laubu, Emili Hufnagel, Patrick Murys, Marie-Pierre Pirson, Laurent Vichard (musicien), Pierrick Bacher ou Audric Fumet (jeu et régie plateau à vue)

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.