Chargement des événements

Rire de tout ? Même du fascisme ?

Mettre en scène La Résistible Ascension  ici et maintenant – en France en 2017 –, ce n’est surtout pas monter une production historique, surtout pas mettre l’intrigue à distance de notre époque en réduisant le propos à une simple dénonciation de l’hitlérisme. C’est plutôt mettre ses pas dans ceux de Brecht et s’attacher à distinguer non seulement Hitler derrière Ui, mais surtout, derrière Hitler, les mécanismes qui rendent possible – y compris aujourd’hui – une telle prise de pouvoir. Il est trop facile de se rassurer en jouant à situer le fascisme derrière nous, quand il menace d’être devant, voire sous notre nez. Si « le ventre est encore fécond d’où est sorti la bête immonde », le miroir que nous tend la pièce nous renvoie peut-être, de notre situation, une image plus inquiétante que jamais – et le théâtre a toujours son rôle à jouer dans la dissection de ce ventre-là. C’est sur une telle conviction que Dominique Pitoiset et Philippe Torreton vont travailler ensemble. Il s’agit de leurs retrouvailles, après une première collaboration également engagée : un Cyrano de Bergerac  d’une nouveauté radicale, qui nous avait déjà  tous enthousiasmés à La Passerelle (2014).

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Dominique Pitoiset

Né à Dijon, en Bourgogne, Dominique Pitoiset y suit d’abord sa scolarité à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. Après des études en Architecture, puis en Arts Plastiques, il rejoint l’Ecole Supérieur d’Art Dramatique du Théâtre Nationale de Strasbourg.
1981 Il devient l’assistant de Jean-Pierre Vincent à la Comédie-Française, puis en 1982 celui de Manfred Karge et Matthias Langhoff à la Comédie de Genève et au Théâtre National Populaire de Villeurbanne.
1988 Il rencontre Nadia Fabrizio, avec laquelle il fonde la Compagnie Pitoiset à Dijon. Se succèdent alors de nombreuses mises en scène.
1993 Il obtient le Prix de la Villa Médicis hors les murs pour Faust, et séjourne une année en Italie, en partie aux côtés de Luca Ronconi. 1994 La mise en scène de son adaptation d’Oblomov de Gontcharov au Théâtre Vidy-Lausanne et à la MC93 de Bobigny lui vaut le prix de la Critique.
1996 Il est nommé directeur du Théâtre National Dijon-Bourgogne, fusion du Centre Dramatique National de Bourgogne et du Festival Théâtre en Mai devenu Rencontres Internationales de Metteurs en Scène.2000 Il est nommé directeur du Théâtre National de Chaillot avant qu’un changement ministériel n’invalide cette nomination.
Il fonde alors la société Actes Premiers et quitte la France pour l’Italie où il enseigne la mise en scène et la scénographie à l’Institut Universitaire d’Architecture de Venise. Il enseigne également à l’Ecole d’Art Dramatique Paolo Grassi de Milan, ainsi qu’à l’Ecole du Teatro Stabile de Turin dont il devient metteur en scène associé. Il travaille également à Parme pour le Festival Verdi et le Teatro Due. Il réalise sa première trilogie Shakespeare : Otello/Macbeth/La Tempesta. Il entre à l’Agence Canvas de Bologne avant de revenir en France.
2004 Il prend la direction du Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, où il crée l’École Supérieure de Théâtre de Bordeaux en Aquitaine en 2007.
2009 Il commence un cycle sur le théâtre nord-américain avec un magnifique Qui a peur de Virginia Woolf ?, puis Mort d’un commis voyageur.
2014 Il s’installe à Annecy où il est régulièrement accueilli depuis 1998. Il devient artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy pour une période de trois ans. Pour l’ouverture du théâtre rénové, il créé le très remarqué troisième volet de sa trilogie américaine Un été à Osage County de Tracy Letts.
2015 Il met en scène deux œuvres autour des travaux du Dr Oliver Sacks sur les troubles du cerveau humain : Le syndrome d’Alice et L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau.
Et prépare pour la saison 2016-2017 la création de La résistible ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht, renouvelant sa collaboration avec Philippe Torreton, après son Cyrano résolument contemporain.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Coproductions / Mentions légales

Production : Compagnie Pitoiset – Dijon, Bonlieu Scène nationale Annecy
Coproduction : Les Gémeaux Scène Nationale-Sceaux, Châteauvallon-Scène Nationale, MC2 : Grenoble, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre de Cornouaille Centre de création musicale Scène nationale de Quimper
Production déléguée : Bonlieu Scène nationale Annecy

Dominique Pitoiset est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy.
La compagnie Pitoiset-Dijon est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication et par la Ville de Dijon.

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté : www.arche-editeur.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

La résistible ascension
d’Arturo Ui

Bertolt Brecht
Dominique Pitoiset
Philippe Torreton

18€ avec abonnement (réduit : 12€)
26€ sans abonnement (réduit : 16€)
GENRE :
HORAIRE :
20:30
DURÉE :
2h30
Théâtre Louis Guilloux

DISTRIBUTION

Texte : Bertolt Bretcht
Traduit de l’allemand par Daniel Loayza

Mise en scène et scénographie : Dominique Pitoiset

Avec : Philippe Torreton, Daniel Martin, Pierre-Alain Chapuis, Hervé Briaux, Nadia Fabrizio, Patrice Bornand, Gilles Fisseau, Adrien Cauchetier, Jean-François Lapalus, Marie Favre .

Collaboratrice artistique au metteur en scène : Marie Favre
Costumes : Axel Aust
Assistante costumes : Claire Marc
Lumières : Christophe Pitoiset
Son : Marie Charles
Vidéo : Benoît Rossel
Accessoires : Bertrand Nodet
Perruques et maquillages : Cécile Kretschmar

Direction Technique : Philippe Richard
Régie Plateau : Laurent Lafont, François Aupe
Régie Lumières : Didier Peucelle, Rémi El Mahmoud
Régie Son : Marie Charles, Bertrand Lechat
Régie Vidéo : Guillaume Mercier, Emmanuelle Vié Le Sage
Habilleuse : Charlène Cadiou
Remerciements à Jean-Charles Di Zazzo.

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.