Chargement des événements

Qualifiée par Figaroscope comme « l’une des plus brillantes représentantes actuelles de l’école roumaine de piano », Dana Ciocarlie a enregistré l’intégralité des œuvres pour piano de Schumann : un projet immense, le projet de toute une vie pour un artiste. Cette pianiste de tempérament s’imagine « Comme un peintre qui ressent le besoin d’étaler devant lui, toile après toile, une œuvre – son œuvre – vivant pleinement le besoin de bâtir quelque chose qui s’inscrit dans la durée… ». Elle confie que ce qu’elle aime chez Schumann, c’est son sens du rythme obsessionnel, presque hypnotique, sa capacité à changer très rapidement d’affect, passant par exemple d’une tendresse extrême à une humeur sauvage, sa façon de mêler de multiples voix intérieures comme dans un jeu de pistes.

On retrouve avec beaucoup de plaisir Dana Ciocarlie dont on avait apprécié tout le talent et la virtuosité lors du concert de l’Ensemble Le Cercle en mai 2016 à La Passerelle.

http://danaciocarlie.com/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Artiste / Compagnie

Dana Ciocarlie

Formée aux sources de l’école roumaine de piano comme Dinu Lipatti, Clara Haskil et Radu Lupu, Dana Ciocarlie a également étudié à Paris auprès de Victoria Melki à l’Ecole Normale de Musique et a suivi le cycle de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique dans les classes de Dominique Merlet et Georges Pludermacher. Sa rencontre avec le pianiste allemand Christian Zacharias sera déterminante en particulier pour approfondir l’oeuvre pour piano de Franz Schubert, auquel elle a consacré un cycle de neuf concerts au Théâtre Molière-Maison de la Poésie à Paris en 1997.

Douée d’un tempérament vif-argent où la générosité se dispute à l’engagement, Dana Ciocarlie possède un vaste répertoire, s’étendant de Jean-Sébastien Bach aux compositeurs d’aujourd’hui. Certains d’entre eux lui ont dédié des oeuvres tels Karol Beffa, Frédéric Verrières, Nicolas Bacri, Stéphane Delplace, et elle est reconnue comme l’une des interprètes majeures de Horatiu Radulescu.

Son expérience et son talent ont été récompensés par de nombreux prix lors de concours internationaux prestigieux : un 2ème prix au Concours International Robert Schumann à Zwickau, le Prix Spécial Sandor Vegh au Concours Geza Anda à Zurich, le Prix International Pro Musicis, le Young Concert Artist European Auditions à Leipzig, le Concours Ferrucio Busoni en Italie.

Lauréate de plusieurs Fondations : Yvonne Lefébure, Nadia Boulanger, Gyorgy Cziffra, elle est aussi une interprète recherchée dans le domaine de la musique de chambre. Parmi ses partenaires de prédilection, on mentionnera les violonistes Gilles Apap, Radu Blidar, Nicolas Dautricourt, Laurent Korcia, Irina Muresanu, Jane Peters, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, les altistes Gérard Caussé et Pierre Franck, les violoncellistes Alexander Kniazev, Sébastien van Kuijk et Raphaël Chrétien, les cornistes David Guerrier et Hervé Joulain…

Ses multiples activités à travers le monde en récital ou en concert avec orchestre l’ont conduite aux Etats-Unis (Boston, New-York, Los Angeles), au Canada (Montréal, Festival de Lanaudière), à Hong-Kong, en Europe (Allemagne, Suisse, Espagne, Belgique, Luxembourg, Italie, Pays-Bas, Roumanie), en France : Cité de la Musique, Musée d’Orsay, Radio-France, Auditorium du Louvre, Théâtre du Châtelet, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Invalides, au MIDEM de Cannes, à l’Opéra de Lyon, et dans différents festivals : Chopin à Bagatelle, Berlioz de la Côte Saint-André, Labeaume en Musiques, Périgord Noir, Radio-France-Montpellier, La Roque d’Anthéron…

La parution successive de deux enregistrements chez L’Empreinte Digitale consacrés l’un à la dernière Sonate pour piano de Schubert et l’autre à la musique roumaine, Romania, lui a valu des critiques élogieuses de la presse qui reconnaît en elle l’humilité des grands et n’hésite pas à la comparer par sa musicalité à Wilhelm Kempff et à Clara Haskil. Sa maturité, sa simplicité de ton, son expression naturelle l’ont fait remarquer par le mensuel Le Monde de la Musique dans un dossier consacré à la « génération 2000 » : …celle des jeunes artistes prometteurs susceptibles d’occuper demain le haut de l’affiche.

On l’entend régulièrement sur France Musique où Jean-Pierre Derrien l’a très souvent invitée entre 2001 et 2014 dans son émission L’atelier du musicien où elle est venue partager avec les auditeurs de France Musique sa passion pour Robert Schumann.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Site Web : http://danaciocarlie.com/
A quel moment voulez-vous être alerté ?



Votre numéro de mobile :
Veuillez saisir les
caractères ci-dessus :

Dana Ciocarlie

Schumann

20€ avec abonnement (réduit : 12€)
28€ sans abonnement (réduit : 18€)
HORAIRE :
20:30
DURÉE :
1h30 (avec entracte)
Petit théâtre

PROGRAMME

Robert Schumann
Scènes d’enfant op. 15 (18 mn)
Sonate n° 1 en fa dièse mineur op. 11 (30 mn)
entracte 
Arabesque en ut majeur op. 18 (5 mn)

Carnaval op. 9 (30 mn)

Le bar est ouvert chaque soir de représentation à partir de 19h, pendant les entractes et après les représentations : restauration légère et boissons vous y sont proposées.