De l’autre côté du comptoir vert

_DSC1789

Aujourd’hui, j’ai choisi d’aller faire un tour du côté de l’Accueil, à la rencontre de Brigitte et Caroline. Leurs noms ne vous disent rien ? Pourtant, en tant que spectateur, c’est à elles que vous avez le plus souvent à faire. Elles s’occupent de l’accueil et de la billetterie. Elles vous conseillent sur les différents spectacles que vous pourriez aller voir. Elles recueillent vos ressentis (bons ou mauvais) sur les spectacles que vous avez vus (n’hésitez surtout pas à partager avec elles vos expériences de spectateur !)

Grâce à leur logiciel magique « 4D » et leur bonne humeur à toutes épreuves, elles gèrent aussi les ventes web, les ventes par téléphone, les ventes directes, les abonnements, le placement des spectateurs dans les différentes salles, les réservations des groupes scolaires ou autres… Elles ont un poste charnière dans notre organisation. Mais ça finalement, vous vous en doutez.

L’important, c’est surtout le lien qu’elles ont avec vous : le public. D’ailleurs, on rigole bien quand elles se mettent à me raconter les perles de l’accueil :

Un jour, on recevait David Krakauer, le clarinettiste américain qui fait de la musique klezmer. Un monsieur se présente à l’accueil : « des places pour David Crockett s’il vous plait  ».

Une femme qui voulait assister au récital piano de Tristan Pfaff n’a pas hésité elle à demander un billet pour « Tristan et Iseut ».

On se souvient aussi de cet homme qui souhaite un billet pour un spectacle de danse sans en annoncer le titre et nous précise : « Vous savez, celui où il y a des femmes nues … » Oups !

On nous demande aussi souvent : « Une place pour Mozart s’il vous plait »… ou « pour Molière »…

Du coup, maintenant, le public esquive ce genre de problèmes et évoque la date plutôt que le nom du spectacle. Mais ça arrive quand même régulièrement. Cette année, c’est Richard II qui est souvent transformé en Richard III dans la bouche des spectateurs….normal vous me direz !

Parfois, les demandes peuvent être insistantes :

Quand on annonce qu’un spectacle est complet, on nous répond souvent : « c’est complet-complet ? », « c’est vrai ? » ou encore « vous allez bien me trouver une petite place ? ».

On travaille dans la totale confiance :

Pour les ventes par téléphone, on a besoin des numéros de cartes bancaires. Alors souvent, on nous demande si le processus est sécurisé. Ça se passe entre nous et le spectateur, c’est une question de confiance. Parfois, on nous répond « après tout si vous voulez aller faire vos courses avec, allez-y ».

Si ça marchait comme ça, je veux bien être à la billetterie moi ! Mais contrairement à Caroline et Brigitte, je ne connais pas encore tous les abonnés (ou presque) par leur nom voire même leur prénom…ça s‘acquiert au fil des saisons ça. Des liens se créent entre les spectateurs et elles et les nouveaux sont aussi les bienvenus !

A bientôt pour de nouvelles aventures à La Passerelle,

#Justine

_DSC1780

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn
Suivant > < Précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *